LA PHOTO GALERIE | AU FIL DES JOURS …

Dopo il temporale | Après l'orage
DOPO IL TEMPORALE | APRÈS L’ORAGE | PHOTO : VS
Cliquez sur les vignettes pour accéder à la visionneuse grand format et au détail des photos.
Les commentaires sont bienvenus en précisant, le cas échéant, à quelle photo ils se rapportent.
… Et, bien sûr, vous pouvez proposer vos photos. Contact en bas page.

Dopo il temporale | Après l'orage | Photo : VS
Les Trois Éléments | Photo : VS
Les Quatre Pins | Photo : VS
Lana, portrait officiel | Photo : VS
Les Trois Pins [Photo : VS]
Perspective | Photo : VS
L'empire du sens méridien | Photo : VS
Givre | Photo : LP
Variant shades | Photo : VS
Vapeurs | Photo : VS
Nuances | Photo : VS
Tête-à-tête au bord de l'eau | Photo : VS
Monochrome ? | Photo : VS
D'océan, de côte et de montagne | Photo : VS
Nuée | Photo: VS
Suspension | Photo : VS
Les oiseaux de Panurge | Photo : LP
La Reine de la Nuit | Photo : VS
Sustentation | Photo : VS
Woinic, le sanglier des Ardennes | Photo : LP
Entre ciel et mer | Photo : VS
Première neige sur les Pyrénées | Photo : VS
The Wall V [Éclat] | Photo : VS
French Atlantic Coast | Photo : VS
La Voie de l'Amérique | Photo : LP
The Wall IV [Revival] | Photo : VS
Lever de soleil sur la forêt landaise | Photo : LP
7 heures du soir, rue Saint-Antoine | Photo : VS
Incendie | Photo : VS
À la manière de … | Photo : VS
Brume sur le port | Photo : VS
La falaise de Mers-les-Bains, vue depuis Le Tréport | Photo : LP
The Wall III [Cristallisations] | Photo : VS
Souvenirs d'Alsace, Bouxwiller | Photo : LP
Du bois dont on fait … | Photo : VS
Le temps des vendanges | Photo : LP
The Wall II | Photo : VS
Regard sur les Vosges et l'Alsace | Photo : LP
The Wall I | Photo : VS
Naples… Napoli… Città-Strada | Photo : LP
Verticales | Photo : VS
Moment phare | Photo : LP
Rai de soleil sur le Boudigau | Photo : VS
Le monde entier est un cactus | Photo : LP
À toi de jouer ! | Photo : VS
Viking des Shetland s'embarquant pour la Normandie | Photo : LP
Paris, coin de rue | Photo : VS
Guanacos de Patagonie | Photo : LP
Fluctuat Nec Mergitur | Photo : VS
Ushuaïa-du-Bout-du-Monde | Photo : LP
Prélude à l'après-midi d'un faune | Photo : VS
Lever de soleil au large des Shetland | Photo : LP
Paris, crue de la Seine, juin 2016 | Photo : VS
Montagnes de la vallée du Drâa au Maroc | Photo : LP
Lève les yeux, et regarde ce qui sort là.… Zacharie 5,5 | Photo : VS
Le Beau Danube bleu… à Budapest | Photo : LP
Paris Passage | Photo : VS
Tous les enfants du monde, Laos | Photo : LP
Paris, Palais-Royal, façade sur jardin | Photo : VS
Picardie, le charme d'antan | Photo : LP
Scénographie : modèle aux Colonnes de Buren" | Photo : VS
Gorges du Dadès au Maroc | Photo : LP|

Diaporama au format 16:10. Les photos hors format sont recadrées.

LES PHOTOS PRÉCÉDENTES | MAI 2016

LES PHOTOS ANTÉRIEURES | JANVIER / AVRIL 2016

… les autres albums à feuilleter…

ANNECY SOIT-IL | NOËL 2015 | PHOTOS : VS

LUMIÈRES PICARDES | AUTOMNE 2015 | PHOTOS : VS

PARIS D’AUTOMNE ET D’HIVER |  2015-16 | PHOTOS : VS

LE MARAIS D’ORX, UNE RÉSERVE NATURELLE MÉCONNUE | PHOTOS : LP

Toutes nos publications, sauf mention contraire, sont couvertes par la Licence Creative Commons CC-BY-NC-SA 4.0 International. Si vous utilisez un de ces documents, ayez l’amabilité de nous en informer en précisant l’adresse de parution. Par avance merci.

 

la-france-vue-d-ici
Projet de photoreportages [2014-2017] soutenu par Excentric-News

124 thoughts on “LA PHOTO GALERIE | AU FIL DES JOURS …

  1. GORGES DU DADÈS AU MAROC. Très belle photo hivernale. Ce dépouillement rappelle une certaine peinture chinoise… Et puis ces petites fourmis paysannes s’affairant au labour de leurs minuscules parcelles…

  2. PARIS, CRUE DE LA SEINE, 7 JUIN 2016. Les inondations, à Paris, ou ailleurs, je pense qu’on s’en souviendra !

    Une photo comme celle-ci, espérons qu’on ne pourra plus la prendre d’ici longtemps.

  3. LEVER DE SOLEIL AU LARGE DES SHETLAND. Un rêve, cette photo de lever de soleil,et puis je trouve tellement insolite et amusante, la présence du vélo sur le bateau ! je sais bien qu’il est là pour se balader sur les îles mais quand même !

    Bon week-end.

  4. Tu sais, Clara,  il n’y a jamais assez de place sur un bateau, alors le vélo est là où il gêne le moins! . Les balades, oui, mais aussi le ravitaillement, les magasins sont parfois loin…et l’échelle c’est pour descendre  lorsque l’on est échoué avec des béquilles, ou le long d’un quai, ce voilier a une haute quille.

    Un rêve ?…oui, celui de toute ma vie, la navigation et les voyages, sur l’eau, sur terre, dans les airs !… pour les rencontres et les images.

    Bon week-end.

  5. FLUCTUAT NEC MERGITUR. Encore une photo insolite et parlante, ce bateau sur la Seine ! derrière, les toits, ce sont ceux du Grand Palais ?

    Tu aimes voyager quel que soit le moyen de transport et aussi les rencontres. Je suis comme toi, j’aime parler aux gens et les paysages et monuments me comblent.

    Bien amicalement.

    • Bien que situés à deux pas de l’artère la plus bruyante et motorisée de Paris (la rue de Rivoli), la cour et le jardin du Palais-Royal sont un havre de paix uniquement accessible aux piétons (même les chiens y sont interdits)… On peut y jouer à la marelle sans danger !

      • Je pensais plutôt à un jeu de dames géant, sur ce qui fût autrefois un parking, mais je suis tout à fait d’accord pour donner le plus d’espace possible aux piétons, étant l’un d’eux à Paris !

        Les véhicules électriques, pour les inconditionnels du transport privé, me semblent par ailleurs, la seule solution…, respirable.

        • Ça commence à prendre. Et les services publiques s’équipent progressivement de véhicules électriques. Je lisais récemment que la Suède teste sur une autoroute expérimentale, équipée de caténaires, la circulation de camions à propulsion mixte : diesel et électricité.

  6. MOMENT PHARE

    Si vous imaginiez une sanglante bataille des Dieux dans le ciel tous les soirs, ne soyez pas déçus ! À défaut de divinités, dites-vous que des ondes lumineuses se livrent une guerre sans merci (et dépendante des lois de la physique). Ce n’est pas mal non plus.

     

    • Je vois plutôt cela comme un ‘événementiel’, un ‘one shot’, comme on dit chez les ‘pros’ (institués)… Tout le monde est là, nœud papillon en tête, bikini en… Et on attend le ‘rayon vert’ (visible dans la région de Bayonne et titre d’un film d’Éric Rohmer… C’est aussi le nom d’une rue d’Hossegor).

  7. Bonjour ! Oui, c’est un blockhaus, érigé sur la dune, à Capbreton, mais la mer a fait son œuvre et aujourd’hui la dune est au moins cent mètres en retrait. L’impression d’optique minimise les dimensions : la largeur de la construction, à moitié ensablée, est d’au moins six mètres.

  8. SOUVENIRS D’ALSACE – J’ai passé une semaine à Mittelwhir en juin et j’ai adoré cette région de France !

    C’était très vert puisque j’étais au milieu des vignes, seul bémol, cela sentait les traitements à plein nez !

    Soi-disant qu’on ne risque rien, j’en doute fort pour tous ceux qui vivent là, à l’année.

    Amicalement.

    • Bonjour Clara. Effectivement, le temps de chargement  des photos est un peu lent car il commence a y en avoir beaucoup. La page sera renouvelée début octobre. Pour ce qui est des commentaires, je ne vois pas de problème. J’interroge Luc pour savoir ce qu’il en est chez lui.

      • Je n’ai pas de problème de délai de chargement, quelques secondes chez moi, mais je suis en VDSL, un débit plus rapide que ADSL , je crois.

        Pour la difficulté de commenter , c’est vrai, Clara n’est pas la seule à le dire.

        La procédure d’enregistrement n’est apparemment pas des plus facile !

        Par contre, une fois cela fait, une seule difficulté peut arriver : nous sommes quelquefois, sans savoir pourquoi en mode “déconnecté”.

        Il faut donc se reconnecter, je le fais de la manière suivante :

        En dessous de “Laisser un commentaire” , cliquer sur “connecté” ( en bleu) de la phrase : “vous devez être connecté pour commencer ”

        Apparaît alors la fenêtre :

        “Identifiant ou adresse de messagerie”

        Cliquer dans cette case. notre identifiant apparaît, il suffit de cliquer dessus.

        Le mot de passe apparaît automatiquement dans la case du dessous sous forme de points.

        Cliquer la case “se souvenir de moi”

        Puis, cliquer “se connecter”

        Et l’on est connecté pour commenter.

        (attention de ne pas cliquer sur se déconnecter ? si non retour au départ)

        Et selon l’expression consacrée: “Cette page vous a-t-elle été utile ?     oui     non     🙂

         

  9. Il s’agit bien du soleil qui, bien que voilé – ce qui permet d’éviter l’éblouissement -, diffuse suffisamment pour saturer – effet de contre-jour – ce qui se trouve dans son champ. Il s’agit donc d’un trompe-l’œil photographique ; et c’était l’un des intérêts de cette prise de vue.

    • Bonjour Clara. Pour ce qui est des commentaires, je ne comprends, chez moi, je peux y accéder quasi immédiatement. Il en va autrement de l’affichage des photos qui est assez laborieux ; mais l’ensemble du portail va subir une maintenance visant à en accélérer l’accès. Patience donc.

    • Non, ce serait me faire injure, mais on nous la rebat tant avec l’American Atlantic (East) Coast, l’American Pacific (West) Coast. J’en ai fait l’épreuve, présentée comme ça, surtout du côté des ‘surfer’, notre côte atlantique prend de l’aura. Mais quant à faire la distinction entre côte landaise et côte basque… Que nenni, comme on dit en Belgique francophone, tout cela est sensé être basque…, comme ici tout piment devrait être d’Espelette…

  10. FRENCH ATLANTIC COAST. Nous sommes gâtés en longueur de côtes dans notre pays et elles n’ont bien souvent rien à envier à celles d’autres pays, en effet. J’aimerais juste que la langue française soit utilisée plus que l’anglaise.

    Amicalement.

    • Bonjour Clara. Ah, la longueur…, ah, la beauté de nos côtes, que tant d’étrangers nous envient ! Le traducteur que je suis aussi n’a nulle envie d’opposer une langue à une autre. L’essentiel est, dans chacune, de bien dire ce que l’on veut y exprimer. En la matière, nous non plus n’avons rien à envier au stupide basic english si inconsidérement et universellement employé. Et, en effet, peut-être pour certains serait-il bien venu d’user correctement du français avant de maltraiter ce qui ressemble à de l’anglais.

  11. La neige dans les Pyrénées ! ces jours-ci, il fait très beau, et hier, la chaîne était de toute beauté, le soleil éclairant les cimes blanches, tout du long.

    Les stations ont commencé à ouvrir et font faire des heureux.

    Amitié

  12. WOINIC, LE SANGLIER DES ARDENNES. Il fut, au 15e siècle, un autre Sanglier des Ardennes, infiniment moins pacifique, Guillaume de La Marck, qui désola les Ardennes belges depuis son redoutable château fortifié de Franchimont. J’ai eu l’occasion il y a quelques années de m’intéresser très précisément à lui. On trouvera ICI sa très instructive biographie.

      • Ah ! ces Français pour qui les Ardennes se limitent à un département, dont l’essentiel n’est d’ailleurs ni géographiquement ni géologiquement ardennais ; alors que l’essentiel du massif, hercynien, sauf erreur, se trouve en Belgique wallonne…

        • Français! Vincent, depuis les Gaulois, je ne suis pas Celte, mais Belge! de la région de Suessiones et même plus à l’Est. Je ne fais pas de distinction entre “les” Ardennes…sauf peut-être pour la bière, qui soit dit en passant, je préfère Belge!

          A ta santé, et bon dimanche 🙂

           

  13. « L’ensemble de la Gaule est divisé en trois parties : l’une est habitée par les Belges, l’autre par les Aquitains, la troisième par le peuple qui, dans sa langue, se nomme Celtes, et, dans la nôtre, Gaulois. » Commentaires sur la Guerre des Gaules I-1, Jules César.

    … Et moi qui te croyais Normand ! (et non Picard !)

    • …Touché…coulé! Normand depuis peut-être deux siècles, et même pour certains membres de ma famille, Viking…mais connaissons-nous vraiment nos origines?…le singe…? une bactérie…? ou Adam et Ève?

  14. NUÉE. On ne voit pas le bateau qui dégage cette nuée, mais je pense qu’il s’agit d’un bateau  qui transporte beaucoup de chevaux qui produisent une vapeur très importante…mais où est l’eau bouillante?

  15. VARIANT SHADES. Toujours aussi long pour mettre un commentaire !

    Je suis allée traduire “shades” parce que je suis nulle en anglais (pourtant 10 ans au lycée !), pourquoi ne pas mettre “teintes”, c’est un si joli mot.

    S’il s’agit de l’Adour, je connais bien, puisqu’il passe à deux pas de chez moi et ici, nous n’avons quasiment jamais brume ou brouillard.

    Je vous souhaite à tous les deux, Luc et Vincent, une très bonne année 2017.

    Avec toute mon amitié

    • Bonjour Clara. Merci de tes vœux que je réciproque cordialement.

      L’accès qui mouline est probablement dû à cette heure à une maintenance quotidienne et matinale du serveur, mais de toute manière un grand nettoyage va être fait, j’attends simplement de disposer d’un matériel qui actuellement est en cours de déménagement.

      Pour ce qui est de l’anglais : VARIANT SHADES, dont j’aime la sonorité, renvoie à la fois au français NUANCES d’une précédente photo, à la variation, à la fois dans les nuances, ici de gris, au fait qu’il s’agit d’une variante, et à l’atmosphère écossaise que j’y ai trouvé.  Et puis, peut-être aussi, à un souvenir nostalgique de l’année 1967 et de son ‘tube’, qui nous a fait tant danser langoureusement, A WHITER SHADE OF PALE du groupe anglais Procol Arum… Il y aura donc bientôt 50 ans…

      Quant à l’Adour, tu es dans le vrai, puisqu’il s’agit du lac d’Hossegor installé dans un des anciens lits du fleuve avant son détournement au profit de Bayonne.

  16. Heureusement que tu précises pour le cactus, je ne l’avais pas reconnu ainsi maquillé de blanc !

    Pour la chanson, le slow dont tu parles plus haut, oui bien sûr, c’est un grand standard de drague (rires).

    Belle journée à toi, dans le froid.

  17. L’EMPIRE DU SENS MÉRIDIEN. … le culte de l’imparfait, … un effort pour accomplir quelque chose de possible dans cette chose impossible que nous savons être la vie. Okakura Kakuzo, Le Livre du Thé.

        • Ne trouves-tu pas extraordinaire que les astres qui nous inspirent rêve et philosophie, servent également à notre science la plus exacte, les mathématiques les plus complexes.

          Le bureau des longitudes n’est pas responsable de l’expansionnisme… c’est une bien plus vieille histoire!

          • Pour ce qui est du ‘bureau des longitudes’, c’est le côté doucement poétique qui m’intéresse : ‘Monsieur, adressez-vous au bureau des longitudes, guichet à côté, ouvert de … à …’ Pour l’autre aspect, c’est (une certaine idée de) notre science, dite moderne, qui dissocie  LA science et LES mathématiques, du rêve et de la ‘vieille’ philosophie. Les druides gaulois ont créé un calendrier d’une extrême précision croisant rythmes lunaire et solaire. Ils rêvaient le ciel en le comprenant…

  18. PERSPECTIVE. Pour éclairer cette photo, je reprends l’essentiel de deux commentaires publiés ailleurs à ce propos :

    Bon, il y a un petit artifice : utilisation d’une focale courte qui accroît la profondeur de champ et l’effet de perspective mais avec l’inconvénient de distordre l’image à sa périphérie ; d’où un certain recadrage nécessaire et surtout un redressement, notamment des verticales, pour revenir aux canons visuels de l’œil humain. Cela a été fait assez globalement, mais on perçoit encore des distorsions : il m’aurait fallu effectuer le redressement au niveau de chaque travée…

    Autre aspect qui m’a intéressé dans cette prise de vue : la théâtralisation de l’architecture qui, à la période classique française, est bien sûr celle du pouvoir – surtout dans ce lieu emblématique. On peut imaginer, à l’avant-plan, une scène, avec son côté cour et son côté jardin, et, derrière, la galerie elle-même comme un décor en trompe-l’œil comme cela se faisait alors au théâtre. Et maintenant, que va-t-il se passer… ? Du Marivaux… ?

    • Oui, en effet. Lumière hivernale par temps froid et sec, presque pas de brume… Par ailleurs, un bonheur pour le photographe, surtout quand, de surcroit, elle est rasante ; c’était un peu avant le coucher du soleil, que j’avais presque dans le dos.

    • En effet ! Mais à la nuance près que, si la nature était véritablement rendue à elle-même, Hossegor dit Plage devrait disparaître… Ceci dit, je ferai la même photo, au même lieu, à la même heure, au mois d’août, et l’on verra ce qu’il demeure du rêve…

  19. Oui, l’averse était encore si violente là où je photographiais que l’on pouvait confondre les Apennins avec les crêtes de notre cher plateau … Mais des deux Terni/y, mon choix est fait ! Ceci dit la prise fut faite avec un iPhone de la première génération, en 2010, ce qui explique aussi la médiocre qualité du cliché.

Laisser un commentaire

*