AU VIEUX NAVAGO

DE BRIC, DE BROC, DE BLOGUE ET DE BLAGUE*…

Comme le vinaigre vieux, ce blogue est sujet à une lente élaboration. Patience donc !

EST-CE AINSI QUE LES HOMMES VIVENT…

Ce qui suit sur cinq colonnes à la une du Grand Quotidien Régional ‘L’Oignon’, jadis ‘issu de la Résistance’, qui journellement m’en abreuve, en faisant ses (feuilles de) choux gras. Déjà, étudiants, nous nous époumonions : L’Oignon ! Torchon !… L’Oignon ! Torchon !…

Il me souvient que ma grand-mère, née à la frontière belge, me disait, enfant, sur le mode de la plaisanterie : L’oignon fait la soupe comme l’union fait la force (c’est la devise de la Belgique, ‘l’union fait le force’). Dans ma cuisine, je crois toujours en la force de l’oignon, mais celui-ci quant à l’éplucher sans pleurer, et à s’essuyer les yeux avec le torchon !

AU JOUR LE JOUR

  • Deux chèvres massacrés par des chiens errants
  • Parkings de cimetières : gare aux voleurs de la Toussaint
  • Incendie : la commune de E. n’a plus de pain
  • Chasseur blessé : le chien fait partir le coup de fusil
  • Des voleurs pris dans la main dans le sac : 38 000 € de cuivre planqués dans un bois
  • Il marchait dans la nuit, un L…nois tué par une voiture
  • Vendanges : plus d’une tonne de raisin volée
  • Assassinat de Jackie la manouche : le mystère reste entier
  • Course-poursuite infernale sur l’autoroute
  • Une femme tuée par balles en plein de cœur de St-Q.
  • Le plus beau rond-point de France !
  • Drame à S. : il se noie devant ses amis
  • Mésaventure au cimetière : il tombe dans le caveau
  • Condamné en correctionnelle : il a laissé sa chienne mourir de faim

Tout est dans le journal, il suffit de le lire avec assez de haine. Elias Canetti.

L’impossible : événements, ce qu’il faut lire ou voir dans les journaux tous les jours, c’est à proprement parler l’insoutenable. Il semble donc impossible de poursuivre et l’on poursuit cependant. Comment ?  Philippe Jaccottet.

… Et pour terminer sur une note un peu moins grise, ceci : PERLES ET COQUILLES.

RENDEZ-VOUS…

* BLAGUE, subst. fém.

A.− Vx, au sing. Faconde creuse, hâbleuse ou mystificatrice ; verve amusante ou railleuse :

1. … rien d’amusant comme de voir la plaisanterie voltigeante, l’asticotage de sang-froid, la gouaillerie et la blague bien élevée de Giraud, la piquant et la harcelant comme un toréro qui pique des banderilles. E. et J. de Goncourt, Journal, 1866, p. 286.

SYNT. Avoir de la blague, avoir une fameuse blague ; n’avoir que (de) la blague, n’avoir aucune blague ; parler (de qqc.) avec blague ; mettre une sourdine à sa blague.

Source : CNRTL

 

Print Friendly, PDF & Email