C’EST R.S. … EST-CE, EST-CE ?

Contournant le monument le plus imposant de la capitale à l’occasion de ma promenade canine quotidienne — le chien, c’est moi ; le maître tout autant —, je rencontre une inhabituelle colonne de véhicules de police stationnée à proximité. Pourtant, aucun séisme en perspective, aucun rassemblement dommageable à l’ordre républicain, aucun terroriste dans la ligne de mire — décidément, la perfecture de police a ses raisons que le citoyen ne connaît pas. Oh ! il ne s’agit pas de ces habituels militaires en treillis, l’air accablé — que l’uniforme ne fait-il pas ! — mais de ces ‘bêtes’ (à prendre ici dans le sens belge du terme) policiers, pas même dans cet accoutrement qui les fait ressembler à des scarabées noirs, en moins élégants, pas même dotés d’une de ces armes redoutables et génériques à consonance russe, bien que prudemment verrouillée, non, costume, si l’on peut dire, de coutil noir, galoches à clous, calot de travers, pas même machouillant une vague gomme, pas même fumant un j…, non, une cigarette, pas même manipulant dans leur désœuvrement un quelconque appareil androïde, non, tout bêtement, de ‘bêtes’ — au sens belge du terme — CRS patrouillant vaguement.

Prudence oblige — c’est ainsi que j’existe encore —, comme à l’accoutumée, les voyant, le chien, la laisse et moi — c’est tout un —, nous effectuons ostensiblement une large courbe d’évitement, qui manifestement ne passe pas inaperçue. Malgré la distance qui se creuse et s’étend, j’entends le ‘flic’ dire, me voyant sans avoir l’air de me regarder, s’adressant à moi sans avoir l’air de me parler : N’ayez pas peur !

Tilt !

Dans le même temps, j’entends les merles siffler, les mésanges striduler, joyeusement et ostensiblement. C’est le printemps !

4 réflexions au sujet de “C’EST R.S. … EST-CE, EST-CE ?”

  1. Se méfier de la force est la meilleure défense : on ne sait jamais jusque quand ni jusqu’où celle-là demeurera canalisée, alors autant mettre en oeuvre celle-ci immédiatement. Dans ce contexte le ‘cave canem’ n’opère guère !

    Répondre
  2. Cette déambulation de l’homme au chien à la barbe d’un pouvoir, je l’imagine pleine d’entrechats souples et drôles pour échapper… aux représentants de l’ordre… et à la crainte. A la manière de Gavroche ou du Kid !

    Répondre

Un commentaire, c'est sympa pour l'auteur.e … et c'est toute la vie du blogue ! D'avance, merci du vôtre.

EXCENTRIC-NEWS | Consultez la POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ et LE PORTAIL, MODE D'EMPLOI

EXCENTRIC-NEWS