DÎNERS ÉLECTRIQUES

M. le Marquis de X. a, vous le savez, un très joli cabinet de physique, mais l’Électricité est sa folie, et si le paganisme régnait encore, il élèverait sans doute des autels électriques. Il connaissait mon goût, et n’ignorait pas que j’étais aussi travaillé d’Électromanie. Il m’invita donc à un souper où devaient se trouver, disait-il, les gros bonnets de l’ordre des électrisants et électrisantes. (Dubois, Tableau annuel des progrès de la physique, de l’Histoire naturelle et des Arts, année 1772).

1748, Franklin et ses amis ‘tuèrent un dindon par la commotion électrique, le firent rôtir avec un tournebroche électrique, devant un feu allumé par la bouteille électrique : ensuite ils burent à la santé de tous les électriciens célèbres d’Angleterre, de Hollande, de France et d’Allemagne, dans des verres électrisés, et au bruit d’une décharge de batterie électrique’. (Priestley, Histoire de l’électricité, t. III, 1771).

 

Je pense que si M. Franklin faisait jamais un voyage à Paris, il ne tarderait pas à couronner son magnifique repas par de bon café, bien et fortement électrisé. (Abbé de Mangin, Histoire générale et particulière de l’électricité, Ou ce qu’en ont dit de curieux et d’amusant, d’utile et d’intéressant, de réjouissant et de badin, quelques physiciens de l’Europe, 1752).

3 réflexions au sujet de “DÎNERS ÉLECTRIQUES”

  1. “L’aimant, soit naturel, soit artificiel, est, ainsi que les autre corps,susceptible du magnétisme animal,et même de la vertu opposée, sans que, ni dans l’un ni dans l’autre cas, son action sur le fer et l’aiguille souffre aucune altération ; ce qui prouve que le principe du magnétisme animal diffère essentiellement de celui du minéral.

    Ce système fournira de nouveaux éclairages sur la nature du feu et de la lumière,ainsi que sur la théorie d l’attraction, du flux et reflux, de l’aimant et de l’électricité.” F.Anton Mesmer (1734-1815).

    Hécate

    Répondre
  2. « J’arrive enfin à la question de l’aimantation du fer par la foudre. Le tonnerre étant tombé sur un atelier garni de fers au complet, je m’attendais au merveilleux phénomène de l’aimantation. Je croyais même trouver dans mes premières visites des outils acérés unis ensemble par des liens invisibles, ou suspendus les uns aux autres par un pouvoir inexplicable.” Joseph-Louis Gay.

    Répondre

Répondre à gertrude Annuler la réponse.

EXCENTRIC-NEWS | Consultez la POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ et LE PORTAIL, MODE D'EMPLOI

EXCENTRIC-NEWS