ÉVIDENCE… OU PROVOCATION [HENRI FOCILLON]

C’est dans l’état de sécurité d’une haute définition intellectuelle que l’esprit est vraiment libre. La puissance de l’ordre formel autorise seule l’aisance de la création, son caractère spontané.

 

Henri Focillon, Vie des formes, suivi de Éloge de la main, Paris, Presses Universitaires de France, 1943. 7e édition, 1981.

2 réflexions au sujet de “ÉVIDENCE… OU PROVOCATION [HENRI FOCILLON]”

  1. Heureux grand-père ! Mais peut-être aussi, glissant les mots entre faucillon et martillon, cette ‘évidence’ que votre recherche (votre démarche d’artiste) ‘formelle’ semble relever de cette exigence, et, en conséquence, formellement, m’impressionne – voire m’émeut (formellement encore). Ici donc, il faut l’entendre ainsi, ‘provocation’ appartient au ‘ou aussi’ de la philosophie du ‘et/et’, et non du ‘ou/ou’, alternatif et surtout exclusif, comme l’exprimait si bien Pseu-do Lao-tseu. Je vous dirai pourquoi et comment par ailleurs si vous m’y autorisez.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.