EXCENTRIC-NEWS | INDEX DES ARTICLES

Une proposition musicale de Anne H.
L'HISTOIRE DU SOLDAT « Lue, jouée et dansée » L’Histoire du soldat naquit en 1918, mais, malgré son titre, le sujet n’a rien à voir avec les évènements de cette époque, si ce n’est que la guerre mit aussi bien Ramuz que Stravinski, ...
LIRE+
Imaginez-vous assis.e devant votre piano et en jouer, sans en démordre, pendant quelque vingt-quatre heures. C’est le ‘challenge’ que propose Erik Satie : une variation sur une seule page qui peut durer autant. Un pianiste l’a expérimenté ici durant soixante neuf minutes et quarante secondes, pour votre plaisir… ou votre ...
LIRE+
Scriabine… Alexandre Scriabine (1872-1915), figure de la nouvelle musique russe du tournant du 20e siècle, idole pour certains, épouvantail pour d’autres. À vous de juger ! Musicien visionnaire tout tendu d’absolu. Nous donnons ici une de ses œuvres des plus tardives ‘Vers la flamme’, op.72, dont un critique a dit ...
LIRE+
Il est de ces musiciens magiciens – ou magiques –, Solomon [Solomon Cutner] en est, Beethoven renaît, sous ses doigts de pianiste. Il y a là, chez lui, aérien, à la différence de Claudio Arrau, plus tellurique, que nous évoquions précédemment [INTERLUDE SCHUMANNIEN : ARABESKE] – ce n'est pas une ...
LIRE+
Robert Schumann écrit son Arabeske en ut majeur, op. 18 à Vienne en 1839, alors qu'il a 29 ans. Il dédie l'œuvre à Friederike Serre, à qui il a dédié également son Blumenstück en ré bémol majeur, op. 19. iiDans sa lettre du 15 août 1839 à Ernst Becker, Schumann, ...
LIRE+
Il y a une petite vingtaine d’années des circonstances m’amenèrent à Strasbourg, que je ne connaissais pas ; ce fut une étrange histoire. Il en résulta un texte, dramatique, qui ne fut jamais écrit et n’est plus à écrire, mais en demeure cependant l’amorce que je reprends ici. Avec d’autant ...
LIRE+
Savons-nous tissant ce que nous défaisons ?
Savons-nous détissant ce qui a fait promesse ?
Savons-nous défrichant quelle culture promettre ?
Savons-nous cultivant ce qui en la friche mourut ? À A. H., de prime abord, et à N. C. et T. E., pour leur texte entre-tissé en arrière-fond. ...
LIRE+
Si lieu il y a ! Ce serait un mûrier S'il y a lieu hors de toute distance
Comme de toute proximité Patiemment !
On voit ses pensées dégrafées
Légères
Chancelantes
Dormeur sous le mûrier En passant Même si des mains
Comme les miennes tremblent
Et un cœur si silencieux qui boite
Les rêves du mûrier seront le temps de ...
LIRE+
"Va donc, pef, mînteu, doleu !", rétorquait ma grand-mère quand nous lui inventions quelque calembredaine pour tenter d’excuser nos frasques de gamins. Mais qu'étaient donc ces "pef", "mînteu", "doleu" ? Des qualificatifs acollés à une maigre figure locale, haute en couleur certes – un "original" comme il en est tant ...
LIRE+
Voici mes yeux
Voici mon corps
Lesquels ont-ils ravivés Ces oiseaux
Qui tutoient le ciel
Dans le vent
À la fois
Si haut si bas ? Ma respiration se fait
Si vive Peut-être
S'agit-il
De la question qui prend naissance
En chaque signe ? Est-ce
Celle de vivre comme de mourir ? Équations qui se valent Jumelles Enlacer un cheminement
Exige danses et tumultes
Dans le ...
LIRE+
En 1985, Claude Nougaro donne un magistral – il n’y a pas d’autre mot – concert à l’Olympia, à Paris. Magistral, en effet : choix et qualité des chansons, choix et qualité des musiciens, et pas des moindres : le multi-instrumentiste Bernard Lubat aux percussions, Pierre Michelot à la contrebasse ...
LIRE+
Définir la poésie* n’est pas des plus évidents. Pierre Reverdy, un des poètes-phare du vingtième siècle, s’y est essayé avec une justesse et une précision remarquables ; lui, qui écrivait, aux premières lignes de l’essai cité ci-dessous : Y a-t-il, au monde, un mot plus chargé de sens et de prestige que ...
LIRE+
Ces temps ne chantent pas à gorge déployée Temps à tout hasard
Sans savoir où déboucher Un temps pour les premiers pas
Comme un dessin des premières
Ou des ultimes formes Un temps sous terre ou sous ciel
Vers le large Un temps pour chercher
Un temps pour perdre
Dit-il Y-a-t-il des clés pour survivre ? Un ...
LIRE+
À y réfléchir
Une parole sans présence
Un témoin de plus
Ni visible ni prévisible Juste un surprenant
Mouvement de lenteur
Une intranquille assurance
Les deux
L'accompagnent vers l'oubli Par le feu
Avec minutie Silencieuse
Étrangère Cette présence frustrée
Et toutefois allégée Comme une précarité
Si muette
Où erre sans fin
Une étrange colère
Avec de si obscurs mots __________ Elle est l'écho
Celui qui ...
LIRE+
De Boris Vian, on connaît ses romans, notamment "J’irai cracher sur vos tombes", "L'écume des jours"…, ses chansons, celle-ci, et surtout "Le déserteur", mais aussi le musicien de jazz à la "trompinette" – c’est son mot – des années d’après-guerre (la seconde). « Fais-moi mal Johnny » est écrite en ...
LIRE+
À chaque attente
Une question
Une aurore
Un matin pour rire
Ou une nuit pour pleurer Il suffit d'une errance
Aussi belle que mes passions Aussi seule
Aussi vive
Aussi vigilante Où sont ces oiseaux qui
Volent se posent ?
À vive allure
Comme pour empêcher
La question Au bord du verre de vin
Toute la poésie
D'oublier
Ou de déchanter Le vin rougit
Porte-t-il ...
LIRE+
L’esclavage est, pourrait-on avancer, de toute histoire humaine. On en découvre les traces archéologiques avant le néolithique et les patriarches bibliques étaient eux-mêmes esclavagistes. Pour d’aucuns la violence faite à l’autre – l’esclavage en est une, parmi d'autres – serait de toute « nature humaine ». Pensons au 'vieux' débat ...
LIRE+
Je les vois tous, médias ou pas … et patatras. Ils cherchent tous le mode d’emploi de cette guerre qui est à notre porte, à notre fenêtre (de médias), sous nos pas.  Et ils ne le trouvent pas, parce que bêtement, il n’y en a pas. Oui, non, il n’y en ...
LIRE+
Tant d'années
Quand toute la vie le mérite Leïla
Ma sœur
Cœur défaillant Le soleil me manque
La rivière autant ! dis-tu
Leïla Ô amour
Ma sœur Vite ! Sans dire
Sans penser
Comme de la bouche d'un enfant Es-tu la fille de ma mère
Ou le songe de tes somnolences ? Quand le sommeil te manque
Comme autant les berceuses
De nos enfances ...
LIRE+
L’Étranger ! Est-ce Mon nom
Ou le Sien ? Nous faut-il encore du temps
De l’entrain
Pour célébrer
Les miroirs ? Que la nuit soit vidée
Que le jour soit labouré Si étranges sont nos passés
De-ci ou de-là
Des îlots Il n’y a plus rien ou presque Le bourreau insiste
N'est-il pas heureux de l'exécution !
D'où venez-vous ?
Creusez
Creusez vos tombes
Elles n'auront ni ...
LIRE+
Faut-il le vouloir
Faut-il l'énoncer
À la lune des vents Je t'attends comme
Une foudre
Hâtive
Sans nulle pareille Comme un fossoyeur
Tenant
À la terre sa chevelure Mais rien n’est prêt
Comment dire cela Comme une ombre
Qui attend son ombre
Ou si peu Comme un promeneur
À bout de ses songes Tant qu'il pourra
Il sera sourd
Face à la terre
Miroir ...
LIRE+
Tu me regardes
Comme tu dévisages un étranger
Ivre dans ses pas C’est la nuit
Il pleuvait
Il pleuvait des cordes
À se pendre J'ai bien de la peine à me souvenir
De mon visage Tu regardes l'instant
Tout haut vers l'air et le feu
Ou peut-être vers l’insaisissable
Mer ou océan Comme
Un miroir brisé
Qui se cherche
Dans ses éclats ...
LIRE+
Un jour se posera
Sur ta bouche
Comme une asphyxie
Un paysage sans présences
Sans rêves
Dépouillé de tout mensonge
Une sorte de mort
Sans se presser de traverser
Une absence
Moins tragique qu’un retour
Plus léger qu’un soupir
La terreur au ventre
Et le désir de mourir
Comme excès de
Trop de lumière
Peut-être même
De jour ou de nuit
Comme un papillon
Tout me prête son ...
LIRE+
Si près tu sois
La nuit de l'homme
Pleure l'homme Je parle
Mais de quoi
Ai-je lâché la mort
Pour une autre
Jusqu’à composer
Mon nom d’oubli De quel visage
De quelle vie
Ou de quel enfer
Parles-tu
L’étrangère Il y a sous la cendre
Un hommage rendu
À l’ombre
De ce qui finit
Sans nom Le ravage en vaut-il la peine
Peut-être
À travers le trouble
Qui ...
LIRE+
Chaque motte de terre
Ne faut-il mon amour
L’abreuver de ta dissidence ?
Tant que ton corps
Respire l'eau
La pierre
Le thym et la jacinthe
Le ciel
Les cerfs-volants
Le jour
La lumière
Les douleurs d'une femme
Qui accouche
La fatigue d'une attente La tienne et celle des étoiles
Filantes Je me trouvais dans
Des langues qui ne signifiaient
Rien
Ou tout au plus
Très peu Chaque regard ...
LIRE+

NOTA BENE :

Des articles des années 2004 À 2009 sont en cours de republication. Merci de votre patience.

Les pages principales ne sont pas reprises dans le présent index, vous pouvez les consulter via le menu principal (en noir) sous le bandeau d’en-tête.

L’ensemble des contenus du portail est couvert par la LICENCE CREATIVE COMMONS CC BY-NC-SA 4.0 INTERNATIONAL, sauf mention contraire.

Print Friendly, PDF & Email
EXCENTRIC-NEWS