3 réflexions au sujet de “FRATERNITÉ”

  1. C’est vrai : féminines fraternités, ça ferait drôle.

    Féminines aimances me plaît davantage.

    Le « que puis-je ajouter » me paraît bien défaitiste…

    Dans ce que Derrida « ouvre », l' »anticipation du deuil », la « nécessaire mélancolie », par exemple sont bien singulières et peuvent donner envie d’y objecter… en ce qui me concerne, du moins bien que par ailleurs, paradoxalement, j’y souscrive vraiment ! Question d’angle de vue.

    N.

    Répondre
  2. Effectivement. Et dire qu’il est de féminines fraternités ne fera rien à l’affaire.

    Par ailleurs, j’ai lu attentivement votre Derrida. Merci de ces ‘éclairements’. Que puis-je y ajouter ? Revenir sur Montaigne et La Boétie, peut-être.

    Répondre
  3. Voici ce thème que je viens d’approcher avec Derrida, évoqué ici autrement
    !
    Pour faire le lien entre les deux traitements de ce mot, s’il s’était agi de « la voyageuse » est-ce que « fraternellement » aurait été pertinent ?

    And what else ?

    N.

    Répondre

EXCENTRIC-NEWS | Consultez la POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ et LE PORTAIL | MODE D'EMPLOI

EXCENTRIC-NEWS