IL FAUT QU’UNE PORTE SOIT À LA FOIS OUVERTE ET FERMÉE [MARCEL DUCHAMP]

Porte simple au lieu de deux portes, 
11, rue Larrey, 1927.

10 réflexions au sujet de “IL FAUT QU’UNE PORTE SOIT À LA FOIS OUVERTE ET FERMÉE [MARCEL DUCHAMP]”

  1. L’entomologie est une science, chère madame, et une (fine) mouche morte dans une baignoire (dans les effluves mortifères des sels de bain de la belle) ou au fin fond d’un lit (aux tréfonds érotifères de ses ébats – de la belle -), c’est pas la même chose !

    Répondre
  2. Vous pouvez toujours prendre la porte… mais attention si l’une est ouverte, l’autre est fermée ! Ne vous trompez-pas ! Et puis, selon Duchamp, vous n’avez le choix qu’entre la chambre et la salle de bain… Quelle apothéose pour une fine mouche !

    Répondre

Un commentaire, c'est sympa pour l'auteur.e … et c'est toute la vie du blogue ! D'avance, merci du vôtre.

EXCENTRIC-NEWS | Consultez la POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ et LE PORTAIL | MODE D'EMPLOI

EXCENTRIC-NEWS