IMPOSTURA / IMPOSTURE [OCTAVIAN PALER]

IMPOSTURA

Ceilalti lupi m-ar sfasia daca ar sti
Ca urletul meu e
In realitate un plans.

IMPOSTURE

Les autres loups m’écharperaient
S’ils apprenaient qu’en réalité
Mon hurlement n’est qu’une plainte.

Octavian Paler, Scrisori imaginare, Editura Historia, Bucureşti, 2007.
Traduction du roumain d’Ivona Panaït et Vincent Lefèvre. Tous droits réservés.
Illustration : Il faut hurler avec les loups, Grandville, 1845. Wiktionnaire.

[À l’ami Tarek, VS, 14/09/20]

Print Friendly, PDF & Email

5 réflexions au sujet de “IMPOSTURA / IMPOSTURE [OCTAVIAN PALER]”

    • Tu noteras que ‘IMPOSTURE’ est féminin – aussi bien en français qu’en roumain – ; je n’irai pas plus loin ! ‘IMPOSTEUSE’, en principe inusité, ne connaîtrait que peu d’occurrences dans la littérature… Bon, mais voici, un complément de dernière minute : https://fr.wiktionary.org/wiki/imposteuse

      Quant à l’imposture, voilà où ça mène – qu’on se le dise : https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Imposteur_(film,_1944)

      Répondre
        • Peut-être faudrait-il, à l’instar d’autres langues, adopter un genre ‘neutre’. Le problème serait alors de ventiler tous les mots dans les catégories ‘féminine’, ‘masculin’, ‘neutre’… Ainsi, on aurait ‘le’ masculin, ‘la’ féminine… mais quel article pour ‘neutre’ ? Quand on sait par ex. qu’en allemand ‘lune’ est masculin, ‘der Mond’… C’est tout notre système de représentation culturelle, notre imaginaire, qui risquent alors de bouger.

          P.S. : je prends le risque de féminiser en conséquence ma traduction… Quant à la neutraliser ???!!!

          Les autres louves m’écharperaient
          Si elles apprenaient qu’en réalité
          Ma hurlée* n’est qu’un gémissement.

          Mais j’apprends que les choses ne sont pas aussi simples – à l’instar du gueulement du pauv’ type et du cri, en retour, de sa comparse, chez les humains  : Les loups mâles donnent de la voix à travers une octave, passant à une basse profonde avec un accent sur le « O », tandis que les femelles produisent un baryton nasal modulé avec un accent sur « U ». https://fr.wikipedia.org/wiki/Canis_lupus

          *Sauf que ‘hurlée’, plus anthropocentrique, évoque surtout ces cris collectifs et ‘sauvages’, poussés à l’orée des batailles, tels que l’on peut encore les entendre aux prémices d’un match de rugby, notamment en Écosse et Nouvelle-Zélande.

          Répondre

Un commentaire, c'est sympa pour l'auteur.e … et c'est toute la vie du blogue ! D'avance, merci du vôtre.

EXCENTRIC-NEWS | Consultez la POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ et LE PORTAIL, MODE D'EMPLOI

EXCENTRIC-NEWS