LA PAGE DE TAREK ESSAKER

L’écriture est un exil qui nous choisit et nous raconte.
tarek_2021-04-06-450x600
T. E. | 6/04/21

 

 

 

 

 

Nous avons de la mort ce qui nous suffit

Disait Amou

 

 

 

LIRE+ | ÉPHÉMÈRES+…

ICI ET LÀ | L’ACTUALITÉ

INÉDIT+ | PAR DELÀ NOS INSOUMISES FIGURES | 9/03/21 | Trois textes d'un recueil d'une trentaine, amorçant un projet d'édition. Ils en constituent également le programme.  

Sachez que rien ne nous retiendra, ni les herbes qui phosphorent, ni les songes qui, à trop d’allure sobre et lente, nous somment de délaver nos chemins incertains. Nous sommes pleins d’impatience pour tant d’histoires et de mots, pour les couleurs blessées des sables et le silence qui pavane aux marées, parmi les lunes…  LIRE+

Le sentiment du beau peut faire aimer un être. Nous sommes de cette beauté, parce qu’elle émane de nous. La beauté participe de l’humanisation de l’homme. Il ne nous suffit pas d’aimer, il nous faut creuser dans ce qui nous honore comme dans ce qui nous célèbre…   LIRE+

☞ INÉDIT+ | LA FILLE DE LA RIVIÈRE [EXTRAITS I, II & III] | VERSION DÉFINITIVE | 11/02/21 | Texte fragmentaire et fragmenté, de 2018 à 2020, constitué d'EXTRAITS, en devenir, de lui-même, d'eux-mêmes… Amorce d'un recueil de douze textes à paraître en librairie. | Traductions en espagnol [castillan] et italien de la première page.  

C’est tout ce qui compte, seule l’ombre compte, sans vie à conter, sans forme précise ni repos utile. C’est peut-être l’entre-nuit et sa nuit, l’aube et l’instant de son aube. C’est tout ce qui compte, elle, seule entre les deux rives, au milieu, ni d’un côté ni de l’autre. Entre l’amont et l’aval de la question. Entre versant et versant, dans l’escale d’un courant d’air…   LIRE+

☞ ARCHIVE+ | LA VIE COMME ELLE VA | CROQUIS INÉDITS de Susana Barreto Dias | Texte intégral tel que donné lors des différentes représentations | Photos, vidéo-clip, audio des spectacles…   

Deux infatigables femmes marchent dans la vie, peu importe d’où elles viennent, où elles se trouvent, ce qu’elles sont, ce qu’elles auraient pu ou dû être. Elles s’unissent dans l’instant étrange. Elles habitent l’incertain, l’imprévisible…

DÉCOUVRIR+

LA GLANEUSE | UNE BELLE CRITIQUE RETROUVÉE… | ☞ Les Carnets & Les Instants | n° 180 | Janvier 2015 | p. 65 | Merci à Nicolas Marchal pour cette approche sensible et 'pointue'.  

PROFIL[S] | CHEMIN[S] | ŒUVRE[S]

DROITS DE COPIE ET DE REPRODUCTION | À la différence de la pratique habituelle de notre portail, la plupart des écrits publiés ici sont de 'TOUS DROITS RÉSERVÉS'. Ceci n'interdit de les reproduire, mais implique l'accord formel de l'auteur. Pour ce faire, ☞ PRENEZ CONTACT. | Pour les conditions générales,  VOIR ICI.   

Coordination de ‘LA PAGE’ : VincentSteven | VS

Mise à jour,  le 28 mars 2021

Pour tout CONTACT, c’est ☞ ICI 

Print Friendly, PDF & Email

1 réflexion au sujet de « LA PAGE DE TAREK ESSAKER »

  1. ONGLET ‘MULTIMÉDIA’ : À appréhender pleinement (voir et entendre) la magnifique interprétation (mais le mot n’est pas juste, tant ce ‘magnifique’-là semble vain !), parmi donc toutes ces vraiment méritantes ‘choses’ ci-dessus, la magnifique interprétation (texte et illustrations) du TESTAMENT DU PENDU par Christiane Mutshimuana. Pour moi, on est du côté d’Antonin Artaud… Et ce n’est pas une mince chose … et surtout pas une mince affaire !

    Répondre

Un commentaire, c'est sympa pour l'auteur.e … et c'est toute la vie du blogue ! D'avance, merci du vôtre.

EXCENTRIC-NEWS | Consultez la POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ et LE PORTAIL, MODE D'EMPLOI