LA PAGE DE TAREK ESSAKER

1975/1980… ANNÉES ‘D’AVANT’ ET ‘D’APRÈS’…

1975, tournage à Metlaoui, 1979, l’arrivée en Europe… Merci à Abdhallah Ben Zid, Kamel Bellil et Tarek

 Vous détenez des documents intéressants de cette époque, merci de ☞prendre contact.


PASSAGE DES ARCHIVES… | TEXTES EN LIGNE

Tarek Essaker - L'étang

EXCENTRIC-NEWS | LES BILLETS

☞ REPÈRE+ | NOUS AVONS REGROUPÉ ICI LES CONTRIBUTIONS DE TAREK ESSAKER OU À SON PROPOS PUBLIÉES DANS LES DIFFÉRENTS BLOGUES DU PORTAIL EXCENTRIC-NEWS DEPUIS 2009.  

RIEN NE CÉLÈBRE RIEN [TAREK ESSAKER]

par Tarek Essaker

Celui qui donne et nous fait savoir ses visions du monde, nous fait devenir avec lui. Il nous prend dans le bégaiement et le composé de ce qui passe par les mots, les sensations, les sens, les sons ou les pierres. Tout tient de langage, se sert des mots pour crier, chanter ou trembler. Le tout sollicite un tout à venir.

Il suffit de tordre le langage, le faire vibrer, l’étreindre, le fendre, l’arracher à ce qui manque, à la naissance, au passé, au reste et aux hasardeux cheminements… LIRE+

ORALITÉ ET TERRITOIRES [DE TAREK ESSAKER TRESSÉ PAR NOËLLE COMBET]

 

 Braid_StepBystep

« La trame de ce qui s’absente, confisqué, lancine comme un caillou sous le cœur. » T.E. « Comme on le voit déjà dans les sillons des terres2005] vivre affronte des accidents, des dénis, des ablations. Il actualise son état et se met en mouvement pour étendre ses singularités, autant son histoire que celle … LIRE+

ÉCOUTE, M’A-T-ON DIT [TAREK ESSAKER]


tarek-1997

 

En marge, ou plutôt en prélude d’une relecture, à venir, de l’œuvre du vieux compagnon Tarek Essaker, je donne ici une page du “projet” Ô Gamra, puisque, plus que d’un livre édité, il s’agissait d’un vaste travail dramaturgique abouti-inabouti. Page de transition donc entre un texte et un autre Les Cheminants. Un verbe “inspiré”.

Écoute le chuchotement du silence … LIRE+

LENTEUR [TAREK ESSAKER]

 

Sachez que rien ne nous retiendra, ni les herbes qui phosphorent, ni les songes qui, à trop d’allure sobre et lente, nous somment de délaver nos chemins incertains. Nous sommes plein d’impatience pour tant d’histoires et de mots, pour les couleurs blessées des sables, et le silence qui pavane aux marées, parmi les lunes. Combien … LIRE+

À PAS LENTS… [TAREK ESSAKER]

 

À pas lents… À la trace des papillons… des cigales et de l’ombre… au hasard des moments… je t’écris pour te dire la variété de douleurs à conjuguer quand on vit seul ou avec quelqu’un… Que l’on rencontre l’univers ou le monde… les étoiles ou les aubes… toujours dénué de preuve… toujours à faire le saut… LIRE+

OMBRES TUNISIENNES [TAREK ESSAKER]

sidi-bouzid

Poésie qui, à l’insoumission et à la rébellion, demeure à entendre, à partager, à résister… En mouvement, elle s’éloigne comme s’approche… Elle s’impose comme elle fuit… telle les maquisards des libertés, dans leurs flux et reflux… Par mort et vie viennent des appels plus promptes à faire voler en éclat, toute raideur, insuffisances et … LIRE+

SOURIRE S’EST ÉTEINT [TAREK ESSAKER]

Une amie, Ibtissem, tunisienne, nous a quitté aujourd’hui… “… Le téléphone a sonné deux ou trois fois, le soleil parlait de sa langue d’incendie, de la source du jardin. Tout est bon pour ses énigmes. À la tombée des temps, Ibtissem a laissé au loin l’absence qui déchire. Un corps qui glisse contre le temps … LIRE+

Print Friendly, PDF & Email

Le commentaire, c'est la vie du blogue… D'avance, merci du vôtre !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.