LA PAGE DE TAREK ESSAKER

JE NE SUIS PLUS SEUL… JE NE REDOUTE PLUS RIEN [TAREK ESSAKER]

… Je ne suis plus seul, plus nombreuses les brèches, plus douloureuses les blessures où s’attablent la mémoire et la poussière, le temps et la pierre, les fers et les remparts, la chair et le fil de fer. Rien qui ne laisse présager une onde de joie ou d’apaisement qui éclabousserait les terres et relèverait … LIRE+

LE SENTI D’ASPHALTE [TAREK ESSAKER]

 

 

inerte immerge le vertige t’emporte te prolonge traces nouées chaos avec ce trouble fécond de ton ailleurs ellipse entre surprendre à tout instant force vitale au hasard oubliée et silence qui tisse la rosée et l’indicible dans l’oblique horizon l’éclat vigile éraille les signes d’un désordre nu et n’en laisse aucune trace… Tarek Essaker, 18 … LIRE+

TROIS FOIS NEUF DIVISÉ PAR NEUF, CELA FAIT… [JACQUES IZOARD]

Jacques Izoard et Tarek Essaker Entretiens de poésie La Grille, Liège, 1997 photo : v.l. Et tu passes d’un poème à l’autre sans souci des qu’en-dira-t-on, des lubies, des rires, des sarcasmes. Tu n’écris que pour toi, dans le blanc des yeux que le miroir accueille. Ainsi le poème se fendille, fait eau de toute part … LIRE+

NOTRE HAKIM… LE CONTEUR… [TAREK ESSAKER]

Notre Hakim… le conteur… aurait pu nous en narrer plus… … Nous surprend le moment où tout semble pénible ou pour le moins difficile à supporter, où les choses et les pensées nous pèsent, traînent et nous agacent, nous révoltent, nous exaspèrent et où l’on pense à ce qui déjà peut nous rendre l’instant plus … LIRE+

PAR DELÀ ‘LE CHEMIN DE LA TRISTESSE’… [MOHAMED H. AKALAY]

 

Il n’y a pas si longtemps nous étions, Hakim, l’ami, et moi, occupés à traduire ses poésies et nouvelles, anciennes et récentes, jusqu’à, récente aussi, la ‘fracture’ fatale qui, l’absentant brutalement, autorise cependant l’œuvre, ‘son’ œuvre, à vivre encore, toujours, à vivre pour elle-même dans la mémoire de son auteur, autonome et plus que jamais … LIRE+

HOMMAGE À NOTRE CHER AMI, HAKIM AKALAY [TAREK ESSAKER]

… Les mots sont quelquefois ce rien qu’on ne mesure… simplement rêve qui se retranche dans l’invisible brûlant des terres… Si c’était quelque chose entre les choses… une herbe sans plus penser par ses lèvres de plus en plus vieille… Ce simple risque… pas même ailleurs que soi… s’accorde et altère tellement affiné… à … LIRE+

ENTRE VOCABULAIRE ET ENFANCE [TAREK ESSAKER]

 

 

… Mains tisserandes des Hommes qui comme un fil tendu, par ci par là, improvisent et bordent l’abîme pour saisir un de ses bouts de vies, un de ses excès et tant d’autres. Devenues géométrie de l’exil et du vertige, ses mains scellent les absences à l’archipel des orages. … Poussière trop bavarde, des négoces … LIRE+

LE TEMPS D’UNE DANSE / UN / [TAREK ESSAKER]

… Une route comme un fil tendu, cela se rompt. Un parcours qui boite, sans gémir, qui souffre, s’use et échappe. Un détour par ci, par là, pour saisir un de ces bouts de vies, un de ces excès improvisé, un chemin joué aux dés par une nuit bavarde et chapardeuse où les errants n’ont … LIRE+

AUX FIGURES DE ‘CAMINANTE’ [TAREK ESSAKER]

 

À la suite de la publication du précédent texte, Caminante no hay camino,  Tarek Essaker, par l’intermédiaire de sa page de Facebook, m’a fait l’amitié de venir ‘en résonance’, l’appuyer de son écriture. Je reprends donc ici l’ensemble de ses commentaires. S’agissant de l’auteur des Cheminants, sur lesquels je reviendrai, et d’une démarche d’écriture qui … LIRE+

LA PAGE DE TAREK ESSAKER

Coordinateur de ‘La Page’ : VincentSteven | VS

Nous sommes à la recherche de tout document susceptible de compléter et d’enrichir la présente page : publications, documents photo, audio, vidéo… Merci de prendre contact via la boîte de contact ci-dessous.

D’Arbre À Arbre, photo de Tarek Essaker, avril 2020

Mise à jour : 14 septembre 2020

Print Friendly, PDF & Email