ÉPHÈMÈRES+ | Des ‘petits (bouts de) textes’ impromptus, publiés en exergue de LA PAGE DE TAREK ESSAKER. | Les dates sont celles de publication.

Trop de chemins dans le langage. Il n’y a que des pas, des pensées et des regards.

Au milieu d’un hasard ou d’un instant qui se refuse à se donner très vite.

Une résistance, plus souvent un refus ou une indignation croissante.

Tarek Essaker

مسالك متعددة في اللغة. ليس هناك سوى

خطى، أَفْكَار ونظَراتٌ. ما بين لحظة فالتةٍ أو

لحظة تستعصي على الإمساكِ بها. ففي الغالب هي مقاومة، رفض أو سخط يتنامى

ترجمة عبد الوهاب الملوح

8/01/22

Traduction en arabe de Abdelwaheb Mlaoueh, avec nos remerciements.

Les portes ne sont plus entrebâillées
Inattendus les passants
Ne s’y rendent
Ni ne s’attardent

Tout participe d’une même rupture
Ces seuils qui dans la promesse
Les unissent
Dans son vide les séparent

29/10/21

Photo : T.E., Tunis, octobre 2021

L’encre serait-elle de l’ombre ?
Dors en naïf aveugle
Serais-tu inquiet ?
Parler ?
Pourtant est autre chose
Que se couvrir

Y aurait-il simplement de la dite pitié ?
On ne dira cela jamais
Patiemment
Avec fureur
Pas même ailleurs plus bas
Que l’ennui

25/10/21

 

 

Plus bref, plus bref encore,
jusqu’à ce qu’il ne subsiste qu’une présence
par laquelle tout est dit ou pensé.
On ne sait rien, somme toute.

 

14/07/21

Il serait beau qu’un son de musique
le bruit d’un sable vagabond
le chuchotement d’une passion
la colère d’une rébellion
le hasard d’une ivresse
les choses du monde et nos déraisons
soient les derniers éclats de nos vies

Traduction en arabe de Ziad Ben Yioussef, avec nos remerciements.

29/06/21 [paru initialement le 30/12/20]

 

 

 

 

Il n’est pas de signe
qui rende le vide
mystérieusement vide.

29/06/21

On butine à la vie comme on butine à nos pas et à nos gestes. Chacun.e son histoire mais nous tissons un commun qui nous réalise et que nous réalisons comme des histoires et faits qui s’entretissent et cheminent. À y regarder, avec lenteur et hasard, chaque souffle, chaque battement d’aile ou chaque cri comme chaque silence a son dialecte pommelé et tente, comme à chaque joie ou tristesse, de reprendre un rien vivable au sein de ce chaos bien répandu. “De l’idée d’être”, extrait.

20/05/21

 

 

Par la main si frêle qu’elle porte pour saluer les oiseaux
Elle tient des rumeurs sous sa nuit noire
Nous couvre de ses larges habits
C’est autre chose, ce qui fait un être
Elle renoue avec sa passion rebelle sous les amandiers
À chaque nouvelle chevelure du vent
Elle est à la margelle d’une foudre

Une telle absence
Est-ce illusions ?

Pourtant tout chemine vers le midi de son ombre
C’est une distance si proche si lointaine

Ni visage ni forme
Boit au puits de l’attente
Et sa terre tissée l’habille
D’oubli

22/05/21

Au regard de cette magnifique et étrange sculpture, ces mots sont venus, sans prétention aucune, accompagner cette si fragile et néanmoins si vive lumière. Merci le Navago de ce partage. [22/05/21]

Photo : Idole des Cyclades (4 500 ans) au soleil couchant. VS.

La nuit vient
En fille de sel
Aux tresses de foudre
Brèche accoudée au vent
Des colères à la chaux
Blanche
Silencieuses

11/05/21

Avant qu’une croyance
ne froisse sa beauté
Cette lumière étrangère
au cœur d’une somnolence…

 

26/04/21

 

 

 

 

N’est-ce pas l’irrévocable
l’inéluctable idée des solitudes
comme celle des passions

 

19/04/21

 

 

 

 

Nous avons de la mort ce qui nous suffit,
disait Amou.

 

7/04/21

Un si long temps tu fus exil
Il y a de la terre du coton comme
il y a des chants dédiés aux promesses
Cueillons l’ailleurs
L’étranger
L’autre l’errant
Saluons les yeux et les mains qui nombrent
Plus nus
Plus fragiles
Saluons des pas de silence et d’oubli
À tes pieds brûlés

4/04/21

ÉPHÉMÈRES+ | 26/10/19-23/03/21

1 réflexion au sujet de « ÉPHÉMÈRES+ [TAREK ESSAKER] »

  1. [Viennent à mon secours  / les cris des oiseaux migrateurs… 8/11/20]

    Nous sommes toujours pensifs de voir ces vols d’oiseaux migrateurs, ils évoquent certainement une interrogation, une admiration ? pour tous les exilés.

    Répondre

Un commentaire, c'est sympa pour l'auteur.e … et c'est toute la vie du blogue ! D'avance, merci du vôtre.

EXCENTRIC-NEWS | Consultez la POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ et LE PORTAIL, MODE D'EMPLOI

EXCENTRIC-NEWS