LA TERRE ET LES PIERRES [ARTHUR RIMBAUD]

Si j’ai du goût ce n’est guère
Que pour la terre et les pierres

 

Arthur Rimbaud, Une saison en enfer, Faim. 

En souvenir de ces belles pierres, et de cette belle terre, du Subasio.
[À Carla et à la mémoire de M.H.A.]
 

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.