LA VIE… [PIERRE SCHNEIDER]

Jacques Linard, Vanité au papillon, 1634, coll. privée

La vie,  écrit Pierre Schneider, dans son bel essai sur Corbière, est une faute d’orthographe dans le texte de la mort.

Extrait d’une lettre de Samuel Beckett à Bram Van Velde
. .
 
 
 

 

2 réflexions au sujet de “LA VIE… [PIERRE SCHNEIDER]”

  1. A l’ombre blanche de ses vanités
    L’oxymore du mort-vivant à tête de mort
    Fait au non-sens un joyeux pied-de-nez

    A l’ombre noire de ses vanités
    Le clown blanc au nez rouge tue la mort
    Egorgée, déployée dans sa fugacité

    A l’ombre achromatique de ses vanités

    Répondre
  2. La poésie du désespoir, avec pourtant cette nuance de l’écriture sur les nuages… La vie la mort… la mort la vie… Et la roue tourne comme on dit, ce qui sonne comme une banalité sauf quand, la roue, on la voit soudain.

    Très beaux textes et illustration.

    Répondre

Un commentaire, c'est sympa pour l'auteur.e … et c'est toute la vie du blogue ! D'avance, merci du vôtre.

EXCENTRIC-NEWS | Consultez la POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ et LE PORTAIL, MODE D'EMPLOI

EXCENTRIC-NEWS