L’AIR DU TEMPS [OCTAVIAN PALER]

Ce blogue n’est peut-être pas l’espace où prendre la parole en lieu et place de l’autre.

Mais cet autre n’étant, hélas, plus avec nous pour le faire et comme, par ailleurs, il nous avait, d’une certaine manière, autorisé son propos en français, je me permets de noter ce court poème qui me semble non seulement dans ‘l’air’ mais aussi dans ‘l’esprit’ du temps. Hélas encore !
 
 
PERPLEXITÉ
 
Tu dis tranquillement “la vérité”.
Ils te regardent et se taisent
sans comprendre ce que tu veux.
Mais comme ce sont des gens bien élevés,
ils te demandent : “Combien ça coûte ?”
Tu montres tes mains nues,
mais ils ne comprennent plus
depuis longtemps le geste.
Et, étonnés, ils veulent partir.
Tu cours en leur disant : “Espoir”.
Courtois, ils s’arrêtent et te demandent
encore une fois : “Combien ça coûte ?”
Mais tu ne connais pas la valeur de l’espoir. Tu te tais.
 
Octavian Paler
 
Traduit du roumain par I.P. et V.L.
 
 
Je dédie ce petit mémorial à I.P. en souvenir de la relation qu’elle m’a faite de son premier entretien impromptu – que sa modestie m’interdit de publier ici – avec Octavian Paler où lui-même avait fait référence à ce poème qui nous est désormais devenu si cher.
 
 
Print Friendly, PDF & Email

Votre commentaire est bienvenu… D'avance, merci.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.