L’AUTRE VOIX DE L’AMÉRIQUE [SITTING BULL]

220px-sitting_bull Il est une célèbre Voix de l’Amérique / Voice of America [entendre des États-Unis d’Amérique], une radio émettant à travers le monde entier, fabuleux outil de propagande qui connut son apogée pendant la guerre froide, mais il est une autre Voix de l’Amérique, de toutes les Amérique, celle tout particulièrement de Sitting Bull [Taureau Assis], chef incontesté des Sioux, qui lutta contre l’envahisseur des territoires amérindiens et infligea une cruelle défaite au fameux général Custer.

DISCOURS PRONONCÉ EN 1875 PAR LE CHEF INDIEN SITTING BULL

Voyez Mes frères, le printemps est venu ; la terre a reçu l’étreinte du soleil, et nous verrons bientôt les fruits de cet amour ! Chaque graine s’éveille et de même chaque animal prend vie. C’est à ce mystérieux pouvoir que nous devons nous aussi notre existence ; c’est pourquoi nous concédons à nos voisins, même à nos voisins animaux, le même droit qu’à nous d’habiter cette terre.

Pourtant, écoutez-moi, vous tous, nous avons maintenant affaire à une autre race, petite faible quand nos pères l’on rencontrée pour la première fois, mais aujourd’hui grande et arrogante. Assez étrangement, ils ont dans l’idée de cultiver le sol et l’amour de posséder est chez eux une maladie.

Ces gens-là ont établi beaucoup de règles que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent la terre notre mère à tous, pour leur propres usages et ils se barricadent contre leurs voisins ; ils la défigurent avec leurs constructions et leurs ordures.

Cette nation est pareille à un torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage.

Nous ne pouvons vivre côte à côte.

Illustration : Wikipédia.

5 thoughts on “L’AUTRE VOIX DE L’AMÉRIQUE [SITTING BULL]

  1. Merci Luc de me donner à lire ce magnifique texte d’un sage. Où sont les sages à notre époque ?

    En ce moment, les tribus indiennes se battent aux USA contre la construction d’un oléoduc sur leur territoire. Je les admire mais les pauvres n’auront sans doute pas gain de cause et encore moins avec un Trump !

    http://www.liberation.fr/planete/2016/11/05/dakota-du-nord-deux-mois-de-lutte-contre-un-oleoduc_1526061

    Je désespère de voir arriver un jour un peu plus de partage et de respect.

    Bien amicalement.

    • Merci Clara pour ces belles images de lutte. Le fait d’avoir conscience de toutes ces injustices est déjà une forme de résistance, et, en parler ici ou là  ne peut que raviver la sagesse qui est en nous, ou pour le moins, son idéal.

  2. Ah, la sagesse des ‘vieux’ peuples ! Pour les amateurs de cinéma, ne pas rater, si vous le voyez encore passer ici ou là ou si vous le trouvez en DVD, l’extraordinaire film de Marco Ferreri Touche pas à la femme blanche, une comédie satirique, ou plutôt sarcastique, totalement anachronique et ‘saignante’ : l’histoire de la bataille de Little Big Horn, en 1876, qui vit Sitting Bull et les guerriers des nations indiennes f… une mémorable raclée à l’armée fédérale sous la commandement du général Custer qui y laissa des plumes et surtout sa peau. Film sorti en 1974 et tourné, ô ironie, dans le fameux trou des Halles, à Paris, sur l’emplacement de l’ancien marché, alors en cours de démolition. Une brillante distribution aussi : Mastroianni, Piccoli, Noiret, Deneuve, Reggiani, Tognazzi, Darry Cowl, Ferreri lui-même et le magistral Alain Cuny dans le rôle de Sitting Bull / Taureau Assis. Malheureusement, ce film mal distribué, qui voulait rebondir sur le récent succès de La Grande Bouffe, fit un flop. Mais c’est à voir, ou revoir, absolument !

    • Je n’ai pas vu ce film, mais suis allé me promener sur la toile où j’ai trouvé quelques extraits et le film complet…en Russe!. Je comprends que, remis dans le contexte de l’époque, on ne l’ai pas vu à la télé!

       

Laisser un commentaire

*