LE CLAVECIN DES PRÉS [ARTHUR RIMBAUD / FRANCIS PONGE]

La main d’un maître anime le clavecin des prés.

Arthur Rimbaud, Les illuminations.

 

Je repense aujourd’hui à ce clavecin rimbaldien.
Pourquoi cela est-il juste ?
Parce qu’en effet le pré sonne comme un clavecin,
par opposition avec les orgues de la forêt voisine (et des roches)
et la mélodie continue, l’archet du ruisseau…

Francis Ponge, La fabrique du pré.

 

 

Cité par Blandine Verlet, L’offrande musicale.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.