LE RÉSEAU SHELBURN [1943-1944]

plage-bonaparteDes sentiers côtiers bretons de la région de Plouha permettent de parcourir le chemin que les résistants du RÉSEAU SHELBURN et les aviateurs anglais empruntaient pour rejoindre la Grande Bretagne. Aux abords d’une falaise surplombant la mer à plus de 100 mètres de hauteur, on aperçoit l’Anse Cochat que l’on peut rejoindre, aujourd’hui, par un tunnel commémoratif : La Plage Bonaparte.

Le réseau Shelburn fut créé en novembre 1943 par les services secrets britanniques pour permettre l’évasion et le rapatriement des pilotes anglais dont les avions avaient été abattus par la DCA allemande en France et en Belgique.

Les aviateurs alliés étaient pris en charge par les membres du réseau Shelburn dans la France entière et arrivaient dans les Côtes-du-Nord (Côtes-d’Armor) par le train, à Saint-Brieuc, Guingamp ou Châtelaudren.

Toute une filière s’était organisée autour de Plouha et ses environs pour les cacher, les nourrir, et les accompagner, les soirs de nuit sans lune, sur la plage  de l’Anse Cochat, au nez et à la barbe des Allemands en faction le long du littoral.

Lorsque Radio Londres émettait le message «Bonjour à tous dans la maison d’Alphonse», les pilotes étaient rassemblés au domicile de Jean et Marie Gicquel, surnommé la Maison d’Alphonse, et le transfert se mettait en place.

Plus d’un kilomètre à parcourir à pied, de nuit, sur un chemin sinueux et miné, avant d’atteindre un sentier dans la falaise, étroit et glissant.

Au sein du groupe, la discipline et les consignes étaient très strictes : marcher en file indienne, tenir le vêtement de celui qui précédait, ne pas parler, ne pas fumer, et déjouer l’odorat des chiens de patrouille en marchant dans les ruisseaux.

Au signal donné, les hommes descendaient vers la plage en glissant le long de la falaise sur les fesses. Des barques les récupéraient pour les amener vers une vedette de la Royal Navy, cachée à 3 kilomètres au large de la Pointe de la Tour, derrière la balise de la tourelle du Taureau.

Il fallait ensuite 4 heures à bord de ces Motor Gun Boat, silencieux et puissants pour traverser la Manche et rejoindre le port de Dartmouth.

A terre, les passeurs du réseau Shelburn repartaient en effaçant toute traces et remontaient de lourdes valises, chargées d’armes, de matériel radio, d’argent, nécessaires au bon fonctionnement de l’organisation.

 

plouha

 

De janvier à août 1944, 8 évacuations ont pu ainsi avoir lieu, permettant à 142 pilotes (135 aviateurs et 7 agents) d’être rapatriés en Grande-Bretagne.

La réussite de ces opérations n’a été possible qu’avec l’aide de nombreux civils qui se sont impliqués au péril de leur vie et ont fait de ce réseau d’évasion l’un des rares qui n’ait pas été démantelé par la Gestapo.

Le 24 juillet 1944, les Allemands ayant des soupçons ont détruit au lance-flamme la Maison d’Alphonse. La famille Gicquel s’était heureusement enfuie et cachée.

En mémoire de ces incroyables opérations, l’Anse Cochat a été rebaptisée après la guerre, la Plage Bonaparte, nom de code utilisé par les résistants et les Anglais, à l’époque.

 

Photo du tunnel permettant aujourd’hui un accès facile à la plage Bonaparte. Luc Picard à l’aube du 11 avril 2015.

Localisation géographique de Plouha. Source : Wikipédia.

3 réflexions au sujet de “LE RÉSEAU SHELBURN [1943-1944]

Laisser un commentaire

*