LE SENTI D’ASPHALTE [TAREK ESSAKER]

inerte
immerge le vertige
t’emporte te prolonge
traces nouées
chaos avec ce trouble fécond
de ton ailleurs ellipse
entre surprendre à tout instant
force vitale au hasard oubliée
et silence qui tisse la rosée
et l’indicible dans l’oblique horizon
l’éclat vigile
éraille les signes
d’un désordre nu
et n’en laisse aucune trace…

 

Tarek Essaker, 18 novembre 2010

 

Photo : v.l., 29/07/10 [à la mémoire de M.H.A.]

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.