L’ÉLOQUENCE DES LARMES [JEAN-LOUP CHARVET]

Tout ce qui est, tout ce qui sera, s’exprime en eaux
chiffres de fuite ; dans ce cercueil liquide
vos plaisirs font naufrage en leur tombe.
Si tu ne le crois, retourne-toi, mortel
et vois ton être, né dans le sang, né dans les larmes,
goutte à goutte mourir en agonie de verre.
 
Giacomo Lubrano (1619-1692)
 
 

Peut-on faire l’histoire des larmes ? La larme dit précisément ce qui ne se raconte pas, ce qui ne se raconte plus, ce qui ne se dit pas encore. Dans une éloquence silencieuse, elle se dit en s’effaçant, en s’écoulant. La forme pronominale a là son importance : la larme ne coule pas, elle s’écoule.

On n’apprend rien en pleurant ; car pleurer n’a rien à voir avec l’acquisition d’un savoir. Pleurer est avant tout discerner ; discerner son corps de son âme ; étrangement, obstinément solidaires dans cette distinction.

On n’explique pas les vraies larmes. Notre jugement doit seulement céder sous leur poids. Et notre intelligence s’exercer en les admirant. En respectant leur autonomie noble et farouche. Elles nous révèlent ce qui se tait en l’homme, et donnent son temps de parole au silence.

“Il est question de savoir”, écrit Lulle. Dans la préface au Livre de l’ami et l’amie, le théologien, philosophe, poète et alchimiste catalan raconte comment son ‘narrateur’ s’expose à la parole, contemple le verbe pour recevoir un ‘savoir questionnant”. Les larmes n’enseignent que dans cette logique, et par ce regard.

[…]

Jean-Loup Charvet, L’éloquence des larmes, Desclée de Brouwer, 2000, exergue et page inaugurale.

Jean-Loup Charvet / Les passions de l’âme
John Dowland, Flow my tears…

 

On nous dit que Jean-Loup Charvet, haute-contre et historien de l’art fut l’élève de James Bowman et de Louis Marin, boursier de l’École française de Rome et pensionnaire à la Villa Médicis. Il a dirigé l’ensemble baroque ‘Les passions de l’âme’. L’éloquence des larmes est le testament d’un artiste lyrique mort le 25 mai 1998 à l’âge de 37 ans. Essai posthume qui “croise la peinture, la littérature et la musique de l’époque baroque, à la recherche de cet objet insaissable qui coule en séchant, brûle en refroidissant, brille dans l’ombre. ‘Calligraphie de l’âme’, les larmes sont aussi la plus belle métaphore du chant, de la musique à l’écoute du silence”, nous dit la quatrième de couverture de ce très bel essai.
 
À qui, d’avoir trop pleuré, ne connaît plus la consolation des larmes.
 
Print Friendly, PDF & Email

5 réflexions au sujet de “L’ÉLOQUENCE DES LARMES [JEAN-LOUP CHARVET]”

  1. … Mais ne faut-il pas séparer pour réunir ? Peut-être que, partageant le même être, le corps et l’âme, si cela possède un sens, ne font le chemin, leur chemin, que pour encore, finalement, toujours, exister ensemble. Peut-être alors faudrait-il revenir vers Plotin, Pseudo-Denys l’Aréopagite, les présocratiques, les taoïstes aussi, pour, d’une manière ou d’une autre, accéder à cela. Question. Complexe en effet, du Deux en l’Un, de l’Un dans la dissociation.

    Répondre
  2. Comme vous le dites dans les dernières lignes, d’une certaine manière, elles enseignent donc…J’aime beaucoup ce texte de fluides, de sources, de ressources. Ma seule réserve est quant à “discerner son corps de son âme”…Le retour d’une dualité? Pour moi, les larmes sont dans le corps, comme l’âme qui lui appartient aussi. Merci pour ce texte en lequel s’écoule notre débat…

    Répondre
  3. Sans doute, physiologiquement, pouvons-nous toujours pleurer mais, culturellement, nous ne connaissons plus les pleurs. Il est vrai, nous enseignent la littérature et les moralistes aussi, qu’il fût une époque où tant le vilain que le noble seigneur avaient à cœur, pour toute émotion, pour tout sentiment un peu fort, de s’épancher en pleurs et onctueuses larmes. Maintenant seule Margot, dérisoirement…

    Répondre
  4. Où est-elle l’époque où pleurer se faisait naturellement, pour une musique, une émotion, un tableau, un vers… les rois,les hommes ne craignaient point de laisser couler leurs pleurs… Qu’est-il arrivé ?…

    Répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.