L’ÊTRE OU NE PAS L’ÊTRE [UN GENTLEMAN ANGLAIS]

 

René de Obaldia, vert académicien (avec ou sans habit), s’est amusé à ceci :

Cherche un garde-chasse
Ni beau ni laid
Mais doté d’un membre efficace
Tel l’amant de Lady Chatterley

Et encore à cela :

Cherche un gentleman anglais
Un homme accompli
Qui, pour l’être tout à fait
Viendra partager mon lit

Mais bien anticipativement, l’auteur de ‘L’amant de Lady Chatterley’ avait répliqué ainsi :

Teint naturel 

Mais voyez-vous, dit le beau jeune homme aux gants chamois
à la femme un peu plus âgée que lui,
si vous ne mettez pas de poudre et de rouge à lèvres à Paris
ils vous prendront pour une femme du peuple.
Ainsi parla le gentleman britannique
tirant sur ses gants chamois
Et usant de sa plus mélodieuse voix simili-Oxford.
Et la femme dit : Pauvre de moi !
et comme ce serait dur pour vous chéri !
Mais si vous vous entêtez à tirer sur vos gants chamois
je jure que je baisserai culotte en pleine rue de la Paix.

 

René de Obaldia , Fantasmes de demoiselles, femmes faites ou défaites cherchant l’âme sœur, Grasset, 2006.
 
D.H. Lawrence , Pensées [Pansies, 1929], Gallimard, Poésie, 1996.
Paul Lecomte (1842-1920), Le gentleman, s.d., huile sur toile,
Berko Fine Paintings.

1 réflexion au sujet de “L’ÊTRE OU NE PAS L’ÊTRE [UN GENTLEMAN ANGLAIS]”

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.