LIBERTÉ, UNE, DEUX… [PAUL ÉLUARD / FERNAND LÉGER]

 

 

 

 

Deux conceptions de la liberté (individuelle).

La première : elle s’arrête là où commence celle de l’autre.

La seconde : elle commence là où s’arrête celle de l’autre.

Mais il ne s’agit, en réalité, que d’un partage territorial, comme si la liberté était divisible, partageable, ‘cadastrable’.

Il ne s’agit que du bon ordre qu’on veut y mettre.

Conceptions individualistes, ‘bourgeoises’, liberticides.

 

Illustration : Paul Éluard / Fernand Léger, Liberté, j’écris ton nom.

[suggestion de présentation non contractuelle]

 

2 réflexions au sujet de “LIBERTÉ, UNE, DEUX… [PAUL ÉLUARD / FERNAND LÉGER]”

  1. La « Liberté » voici plusieurs décennies que je cherche en vain à la définir pour un être humain et je ne la trouve toujours par cette définition… pour un animal oui je peut la trouver mais pour l’homme dans notre contexte psycho socio culturel point de réelle liberté, même hélas je pense quelle disparaît de plus en plus et devient une utopie difficilement définissable.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.