L’ŒIL, LE REGARD [PHILIPPE JACCOTTET]

L’œil :
une source qui abonde

Mais d’où venue ?
De plus loin que le plus loin
de plus bas que le plus bas

Je crois que j’ai bu l’autre monde

 

Qu’est-ce que le regard ?

Un dard plus aigu que la langue
la course d’un excès à l’autre
du plus profond au plus lointain
du plus sombre au plus pur

un rapace

Philippe Jaccottet, extrait de Airs (Oiseaux, fleurs et fruits), Poésie, 1946-1967, Gallimard, Paris

D’une fine série, ces deux courts poèmes, ici enchaînés, se succèdent comme le regard, ce rapace, succède à l’œil, à sa source, comme du plus sombre au plus pur, d’ombre(s) une nuit abonde et s’illumine, comme de l’autre monde, la langue, ce dard encore, se souvient d’une saveur, bue. [À La Très Catholique, dans cette religion-là].

On lira aussi, à propos de Philippe Jaccottet, les nombreux billets qui lui sont consacrés ou qui l’évoquent ☞ ICI

Print Friendly, PDF & Email

Un commentaire, c'est sympa pour l'auteur.e … et c'est toute la vie du blogue ! D'avance, merci du vôtre.

EXCENTRIC-NEWS | Consultez la POLITIQUE DE CONFIDENTIALITÉ et LE PORTAIL | MODE D'EMPLOI

EXCENTRIC-NEWS