MESSIEURS LES PUISSANTS

Messieurs les puissants, la misère engendre la violence ; réprimant la violence, pensez-vous guérir la misère ?!

À la frustration, vous ajoutez l’injustice. Suffit-il d’intimider pour faire taire ?!

Vous voulant ‘sécuritaires’, vous généralisez l’insécurité.

 

Illustration : affiche de mai 68,
atelier des beaux-arts de Paris

6 réflexions au sujet de “MESSIEURS LES PUISSANTS”

  1. Eh oui, Foucault, très bien lu par certains…, mais sont-ce ceux qui ont le plus intérêt à le lire ? Combien de ceux qui sont, comme acteurs, au centre de ce débat-là l’ignorent encore… ou ne veulent pas le connaître ? Il est des pensées qui dérangent… vraiment.

  2. Résister. Certains résistent comme ils respirent, par pur réflexe. Il est vrai qu’on n’a parfois pas le choix… On peut toujours aussi relire “Le sabotage” d’Emile Pouget aux éditions Mille et une Nuits, le tout pour 2 euros cinquante, on ne peut pas dire que la culture politique coûte chère…

  3. Résistance. Le fin mot (le mot fin). Depuis la psychanalyse, en un sens. Dans l’action (la réalité ?) sociale, collective, politique (comment la nommer ?), en un autre sens. (Qu’est-ce) qui résiste en nous ? le ‘vieil’ homme archéologique (archétypique ?), le vieil animal qui bloque des quatre fers face à ce qui demande changement en lui. Pour rester lui-même, pour advenir (à quoi ?). Sa survie

  4. 10 ans… tu n’as pas vieilli tant que ça, Vincent. Bon, 50 ans c’est une autre histoire et il est des maux dont on ne guérit jamais!

    Il en est de ces maux, comme des idées, plus on frappe, plus ça pénètre ! et avec le LBD40, on n’arrête pas le progrès !

    Bonne fin de semaine à toi.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.