MONSANTO ROUNDUP ! … DERNIER ROUND… DOWN ?

roundup-monsantoLe Roundup est cet herbicide que tout agriculteur et tout jardinier connaît, produit de la société américaine MONSANTO. Cette société est un géant de la chimie industrielle, de l’agro-chimie, et de la production de semences génétiquement modifiées (OGM).

Elle emploie plus de 20 000 personnes et réalise un chiffre d’affaires d’environ 13 milliards d’euros.

De nombreux produits mis sur le marché par cette société sont l’objet de controverses et ses méthodes commerciales sont considérées comme scandaleuses. MONSANTO ignore la loi et conteste généralement les décisions de justice qui la condamne.

Les mensonges de MONSANTO concernant la dangerosité de ses produits se vérifient dès son origine (1901). La commercialisation de produits alimentaires de synthèse (saccharine, caféine, vanilline) s’est faite sans approfondir les effets délétères de ces ingrédients. Le mensonge le plus spectaculaire sera révélé par les travailleurs exposés à la production de PCB, aujourd’hui interdits car destructeurs de la couche d’ozone, et présentant un développement de chloracné dû à la présence de dioxine, un redoutable poison. Or, la présence de dioxine était connue dès 1953 et MONSANTO avait purement et simplement falsifié les documents pour démontrer l’innocuité de son produit !

Aujourd’hui, les semences OGM présentent des dangers écologiques et des inconnues pour la santé publique. MONSANTO dénonce le blocage français car son avenir financier dans ce domaine est immense ; déjà des légumes potagers OGM : concombre ,tomate, laitue, melon, haricot, épinard etc. sont en cours de développement. MONSANTO considère la France comme un « jardin de semences », SON jardin ! Il est important de savoir que les semences non OGM de MONSANTO et de ses filiales, en France, représentent déjà 25 % des terres cultivées ! Les cultures OGM MONSANTO représenteraient un monopole insupportable pour nos agriculteurs pris en otage, et un jackpot américain ! Ce serait une véritable guerre !

L’offensive française de MONSANTO débute avec son maïs OGM. Cette semence résiste au Roundup, cet herbicide tue tout sauf le maïs OGM MONSANTO ! Déjà 200 000 agriculteurs et 3 millions de jardiniers utilisent ce dangereux produit et ce, depuis 41 ans ! Et voici comment MONSANTO s’y prend pour imposer sa loi :

Pour convaincre l’opinion publique, il n’y a rien de plus efficace que la sacro-sainte télévision. On y représente un joli bidon vert écologique, et l’Attila des allées de jardins, un produit miracle que vous pouvez utiliser sans danger ! Au diable la binette ! Voyez vous-mêmes, bonnes gens ! Regardez ce mignon petit chien qui gratte sous l’herbe détruite par Roundup, il y retrouve son petit os caché et miam miam ! Vous voyez que mon Roundup est biodégradable, donc inoffensif ! Vous n’avez certainement pas oublié cette pub diffusée pendant des semaines… Oui, mais regardez la suite de la vidéo…

 

1ère partie : pub originale / 2ème partie : pub détournée

 

Oui, mais… car MONSANTO a été condamné par le Tribunal Correctionnel et la Cour d’Appel de Lyon pour publicité mensongère, présentant ce produit comme « biodégradable et laissant le sol propre ».

Or le glyphosate, matière active du Roundup, a été classé « dangereux pour l’environnement » notamment aquatique, dès… 1991 !

MONSANTO conteste encore à ce jour la non-biodégradabilité de son herbicide, sur son site internet ! MONSANTO fait SA loi ! MONSANTO se présente en victime de notre justice ! MONSANTO va perdre des millions d’euros ! Les Français sont nuls, ce sont les experts MONSANTO qui ont raison ! C’est vrai, ils sont bien choisis et grassement rémunérés !

Mais, ces derniers jours, coup de tonnerre !

Le Centre International de Recherche sur le Cancer, agence de la très sérieuse Organisation Mondiale de la Santé a classé ce pesticide dans la catégorie 2A : « Cancérogène probable ».

D’autres études en cours pourraient le classer « Cancérogène certain ». Cette dernière classe signifierait la mort de la poule aux œufs d’or.

La machine infernale redémarre de plus belle ; il est impératif d’éteindre l’incendie causé par la foudre de ce violent orage. Les pompiers se nomment “lobbyistes” ; tous les moyens sont bons s’ils peuvent discréditer ces idiots de scientifiques indépendants qui ne pensent qu’à la santé publique ! Et surtout, les médias, surtout, la télévision ! Il faut convaincre l’opinion publique !

Vous allez voir bientôt un excellent lobbyiste MONSANTO. Il faut de préférence être titulaire d’un diplôme qui correspond à la cible visée pour bien l’atteindre. Par exemple, pour un problème de santé publique, un médecin, c’est parfait ! Il faut aussi qu’il soit de très très mauvaise foi, et il doit pouvoir répondre favorablement à toutes les questions. Regardez celui-ci :

 


Un lobbyiste de Monsanto est invité à boire un verre de glyphosate

 

Ah ! Le problème est que parfois un journaliste n’est pas idiot ! Et le lobbyiste est le bouffon !

Le Roundup traite les champs de maïs et de soja transgéniques, la plante naturelle est empoisonnée, mais la plante OGM se régale, elle a été « bricolée » pour résister à cet herbicide. Les sols sont également arrosés, en culture non OGM, avant les semailles, on en retrouve les traces dans les sols, l’eau , notre nourriture et celles des animaux que nous consommons.

J’aime manger les pissenlits, mais pas leurs racines… Il serait donc temps de mettre le Roundup… K.O. !

 

Source de l’illustration : GMWATCH

Pour en savoir plus : article Roundup de Wikipédia.

15 réflexions au sujet de “MONSANTO ROUNDUP ! … DERNIER ROUND… DOWN ?

  1. De cette interjective locution ambiguë, Goliath répond à David que sa binette ne lui est pas désagréable, et que même, en échange de quelques pièces d’or, il lui consentirait un plein chaudron de sa potion magique. Petit David constatera alors que l’efficacité de sa binette sera décuplée pour longtemps, et qu’il pourra apprécier un repos mérité, et un sommeil profond.

  2. Ma mère n’a pas démérité de sa binette : un mois pour faire le tour du jardin, puis recommencer…, inlassablement… Cela l’a entretenue longtemps…, mieux que l’aquagym… Jusqu’au moment où Roundup a eu le dessus… Conséquences néfastes…

  3. Des chercheurs liégeois mettent au point un désherbant naturel : Sébastien Rigali et Samuel Jourdan, chercheurs en microbiologie de l’ULg (Université de Liège), viennent de mettre au point un désherbant 100% naturel et biodégradable. C’est en s’intéressant à une bactérie qui s’attaque à la pomme de terre (le streptomyces scabies, soit la « galle commune ») que la recherche a mis en évidence que celle-ci libérait une une toxine se révélant être un herbicide puissant. Les deux scientifiques ont alors mis au point un procédé pour le produire en plus grande quantité. Autre avantage : ce produit est beaucoup moins cher qu’un désherbant classique. Sébastien Rigali confirme avoir déposé un brevet sur le processus. [source : La Meuse / LiegeToday / 17/04/2015]

  4. Bon voilà, je me suis abonnée chez toi et j’ai la possibilité de te laisser des commentaires !mais ce n’était pas évident.
    Je crois qu’un bon désherbant naturel, c’est l’eau des pommes de terre bouillies mais je t’avoue que je n’en mange pas assez pour avoir assez d’eau ! 😕
    Très bon dimanche

  5. Merci Clara. Tu as absolument raison, la pomme de terre peut-être porteuse d’une bactérie qui libère une phytotoxine : la thaxtomine, qui s’avère être un désherbant ! (voir ce que dit VincentSteven ci-dessus).
    Si les recherches aboutissent, au diable la binette, écologiquement ! et tu n’auras pas besoin de manger trop de patates!
    Excellent dimanche.

  6. Contente de te retrouver après nos vacances respectives !

    Ségolène Royal veut interdire la vente libre de ce poison mais avec le traité atlantique qui se prépare, tout pourra être remis en question, hélas ! on n’est pas au bout de nos peines.

    Bonne fin de semaine.

     

  7. DERNIERS DÉVELOPPEMENTS
    Les récents évènements et ceux qui suivront seront l’objet d’une mise à jour de cet article.
    Le navire est actuellement en pleine tempête , mais il tient bon. La recherche scientifique,  indépendante, ne lâche pas prise et provoquera peut-être la “vague scélérate”(voir la définition sur Wikipédia).
    À bientôt.

  8. Selon l’Observatoire des multinationales, 18 février 2016 : L’Agence européenne de sécurité des aliments a récemment conclu à l’innocuité du glyphosate, la substance active du Roundup de Monsanto, en contradiction avec l’opinion émise auparavant par l’OMS. Elle justifie cet avis en invoquant trois études scientifiques non publiées, réalisées par des industriels. Études que l’Agence refuse de rendre publiques au nom du « secret des affaires ». Une illustration des abus auxquels peut donner lieu cette notion, alors que le Parlement européen doit se prononcer dans quelques semaines sur un projet de directive controversé.

    L’intégralité de l’article ici : http://multinationales.org/Glyphosate-le-secret-des-affaires-au-secours-de-Monsanto

  9. Hi there, just became alert to your blog
    through Google, and found that iit is truly informative.

    I’m gonna watch out for brussels. I’ll be grawteful if you continue this in future.
    Numerous people will be benefited from your writing.
    Cheers!

  10. Thankyou very much for your comment. We are awaiting the decision of Brussels, but the importance of lobbying is such in this file that we must fear an extension of the authorization of sale, currently valid until December 15th.
    Best regard.

Laisser un commentaire

*