MYSTIQUE [D.H. LAWRENCE]

pommes-cezannePaul Cézanne, Pommes

 

Ils appellent mystique toute expérience sensible quand elle est réfléchie.
Ainsi une pomme devient mystique quand j’y goûte
l’été et les neiges, le sauvage désordre de la terre
et l’insistance du soleil.

Autant de choses que je puis sans faute goûter dans une bonne pomme
Bien que certaines pommes aient surtout un goût d’eau, humides et acides
et d’autres le goût de trop de soleil, douceur croupie
d’une eau de lagune recuite au soleil.

Si je dis que je goûte ces choses dans une pomme, on me dit mystique et cela signifie menteur.
La seule façon de manger une pomme, c’est de la bouffer comme un cochon
et de ne rien goûter
de ce qui est réel.

Mais si je mange une pomme, j’aime la manger avec tous mes sens éveillés.
La bouffer comme un cochon, j’appelle ça nourrir les cadavres.

 

D.H. Lawrence, Derniers poèmes [Last poems], traduits par Lorand Gaspar et Sarah Clair, Gallimard, Paris, 1996.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.