PIERRES DE CELTES [ELIAS CANETTI]

On avait, chez les Celtes de l’antiquité, un moyen simple et clair de dénombrer les morts parmi les guerriers en recourant au tas. En partant pour la guerre, en effet, chaque homme ramassait une pierre et la jetait avec les autres sur le même tas. Au retour chacun enlevait une pierre du tas, où ne restaient finalement que les pierres de ceux qui ne pouvaient pas venir enlever la leur. Ainsi se constituèrent d’eux-mêmes les monuments aux morts. Par la simple soustraction de ceux qui revenaient du nombre de ceux qui étaient partis, le sentiment voué aux morts se trouvait exprimé de la façon la plus claire : à la place des disparus (tombés sur le champ de bataille ou tombés aux mains de l’ennemi) se dressait le mémorial des pierres entassées.

Elias Canetti, Le territoire de l’Homme (année 1950), traduit de l’allemand par Armel Guerne, Éditions Albin Michel, Paris, 1978.

Illustration : Monument aux morts de Saint-Maurice-Navacelles. Source : fr.wikipédia.org

Print Friendly, PDF & Email

4 réflexions au sujet de “PIERRES DE CELTES [ELIAS CANETTI]”

  1. En effet ! Et ces noms rajoutés,presque subrepticement, dans les coins, là où il reste de la place, pour ces morts des guerres honteuses et longtemps inavouées (Corée, Indochine, Algérie…) qui semblent être là un peu comme on installe les derniers arrivants, pas vraiment bienvenus, sur des strapontins. Ah,le privilège de ‘ceusses’ de 14-18 ! La dernière ‘vraie’ guerre selon la tradition… et qu’ON a gagnée !

    Répondre
  2. Les pierres font bon ménage avec les morts des pierres tombales. Sur nos monuments les noms s’empilent en liste comme des tas de lettres. Parfois il manque un nom que la mémoire sait encore nommer, provisoirement. Alors ce nom n’augmente pas la liste mais la mémoire collective et également une certaine reconnaissance non inscrite. Il en est ainsi dans mon village de Paissy.

    Répondre

Répondre à VincentSteven Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.