PLAISIR SIMPLE ET IMAGE UTILE [JUAN GRIS]

Juan Gris, Le Canigou, 1921
Albright-Knox Gallery, NY

Juan Gris

De jour merci de nuit prends garde
De douceur la moitié du monde
L’autre montrait rigueur aveugle
Aux veines se lisait un présent sans merci
Aux beautés des contours l’espace limité
Cimentait tous les joints des objets familiers
Table guitare et verre vide
Sur un arpent de terre pleine
De toile blanche et d’air nocturne
Table devait se soutenir
Lampe rester pépin de l’ombre
Journal délaissait sa moitié
Deux fois le jour, deux fois la nuit
De deux objets un double objet
Un seul ensemble à tout jamais
Rien ne servait d’emplir le monde avec des mots
Un mur ne pouvait pas étemiser l’écho
De la vie éphémère au décor répété
Il fallait conserver les images utiles
Aux rues se lisait l’homme et sa soif et sa faim
Et les objets d’amour de ses besoins sublimes
L’obligation de vivre et la passion de vivre
Le pavé de la mort moulu par la vermine
Et le bourgeon poisseux comme un baiser vorace
Mais le geste enfanté par l’objet de raison
Le premier geste du seigneur sur la matière
L’objet du geste libérait l’image utile

Paul Éluard, 1948

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.