5 réflexions au sujet de “RITUEL”

  1. Ces lignes me disent que la solitude de chacun est “parmi tous”, qu’elle traverse la parole et donc, la dépassant, se dit.
    Dit de solitude au milieu de tous.
    Ce n’est pas l’isolement.
    A l’aube un jour aussi particulier que sera celui de demain, je me plais à penser que nos paroles et nos conditions de solitude sont lourdes et riches de ceux que nous avons perdus.
    Où sont nos morts ? interrogeait Kenzabouro Oé. Là peut-être, dans cette solitude partagée.

  2. “La mort manque d’air dans le mot”.
    Cette phrase qui, un jour, m’a frappée, je ne sais plus de qui elle est.
    Votre réponse vient de me la rappeler.

  3. Segalen, “Stèles”, Pékin, Confucius, voilà que vient souffler sur la mort et les mots une petite brise chinoise… Une progression tranquille sur le Dao !!

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.