SI JAURÈS SU…

jaures-carmauxUne interlocutrice, dans un réseau voisin,  a ‘posté’ ceci, il y a de cela quelques jours :

Hollande hué à Carmaux : ‘Si Jaurès su, Jaurès pas viendu !’

L’évènement n’est pas récent : la commémoration de l’assassinat de Jean Jaurès, en mars 2014, mais je me pose cette question — vous me direz : on ne refait pas l’histoire — : si Jaurès n’avait pas été assassiné, alors qu’il se radicalisait — ce n’était plus l’homme politique consensuel de 1905,  il avait pris la mesure dramatique pour le peuple des évènements qui se préparaient (il se dessinait de plus en plus révolutionnaire et néanmoins pacifiste déterminé, donc, dans le contexte, extrêmement gênant) —, peut-être que, d’une part, la sale guerre de 14-18, vu son ‘aura’, du moins du côté français, eût pris une autre tournure.

D’autre part, en répercutant les conséquences, dont principalement la Révolution russe et ses prolongements en Allemagne, le Congrès de Tours ensuite, en 1920, eût pris aussi une autre tournure, et qu’au lieu de la ‘bolchévisation’ du Parti Communiste, nous eussions peut-être, avec Jean Jaurès, inventé une nouvelle forme de socialisme révolutionnaire — à la française ? il y a ici un terrain propice, des évènements récents l’ont montré, à une contamination internationale — que déjà Auguste Blanqui, l’ ‘inventeur’ de Ni dieu, ni maître et l’opposant acharné à Karl Marx au sein de la 1ère Internationale, cinquante ans plutôt, appelait de ses vœux.

Et alors, au-delà de 1936, des trahisons (oui !) des prétendus ‘socialistes’ (ils ne le sont qu’au sens que la SFIO puis le Parti Socialiste ont bien voulu donner à ce mot), du lâchage des Républicains espagnols, des Accords de Munich…, puis du plan Marshall, des guerres coloniales, etc. : baste des Léon Blum, des Guy Mollet, des François Mitterand… et autres François Hollande !

Oh la la !, je rêve…, je délire… La face du monde peut-être changée… Liberté, égalité, fraternité, universelles et vraies ! … Les larmes m’en viennent !

Je sais, tout cela n’est pas advenu…, parce que tout cela n’était pas possible (dites-vous) !  Et que je suis irrémé (et) diablement naïf, idéaliste, libertaire !

Bien le bonjour chez vous ! … Et, ah, messieurs les gagnants (de l’affaire, des affaires), si on pouvait la refaire sans vous, nous, les insatiables rêveurs d’Humanité, votre foutue Histoire !

 

L’illustration Jaurès haranguant les mineurs de Carmaux provient du blogue Équerre. Merci.

 

9 réflexions au sujet de “SI JAURÈS SU…”

  1. Nous assistons aujourd’hui, anesthésiés, à un pugilat pour le pouvoir, pour nous servir une politique, la même, au service du capital. Chacun le sait. Oui, si Jaurès….. où sont les politiques au service de l’humain ?

    La Section Française de l’Internationale Ouvrière (rien de moins), la SFIO donc, est bien morte, le socialisme aussi. Oui, si Jaurès… Utopie ou pas, nous n’avons pas le droit de rêver, nous en avons le devoir, devoir de mémoire, toutes les crises engendrent la montée des extrémismes — Attention danger ❗

  2. Très juste ! Et l’on peut au moins mettre au crédit de Lénine d’avoir rendu évident que l’impérialisme, c est le stade suprême du capitalisme… Nous y sommes ! Et les divers impérialismes s’entre-déchirent… sur notre dos, bien sûr ! Que le plus fort gagne ! Ce sont les ‘pauv’ gens’ qui de toute manière paieront. 🙁

    Je ne sais plus qui disait qu’il faudrait réécrire l’Histoire vue du côté des perdants. L’Histoire avec sa grande hâche, comme ironisait Pierre Desproges.

  3. Hier, le nouveau parti au pouvoir: Sociale Démocratie Française (SDF !?) a eu recours à l’article 49-3 de la constitution de notre magnifique démocratique cinquième République. Une tombe s’est fissurée au Panthéon. — ah ? —… non !? — si si.

Laisser un commentaire

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.