UNA MATTINA [ABBAZIA DI SANTA CROCE IN SASSOVIVO]

      Una mattina, alla fine di luglio del 2010, ti ricordi, fratello Piero, in questa abbazia ? Un giorno luminoso, musicale e silenzioso [mi hai detto che uno studente di Messiaen è venuto lì per l’acustica] dopo un’altra giornata, terribile…   À la mémoire de M.H.A. photo : VS Abbazia di Sassovivo, Wikipedia

LA CASA DI ZIA R’HIMO / LA MAISON DE TANTE R’HIMO [MOHAMED H. AKALAY]

[FRANÇAIS] Le texte, que nous donnons ici dans une version bilingue, a fait l’objet d’une traduction française en 1996, alors qu’il était encore inédit. Aujourd’hui, il est publié dans sa version originale italienne, dans un recueil de quatre récits (racconti) comprenant en outre : “La sacra iniziazione”, “La thaymùma”, “Mù Zina” et une belle préface … Lire plus…

TI ADORO COME L’OMBRA… [MOHAMED H. AKALAY]

  Mohamed Hakim Akalay, un être en poésie   Dimanche 25 juillet 2010, jeudi 25 juillet 2013 : trois années qui n’ôtent rien à la tragédie d’une vie foudroyée. Et ce foudroiement participait de la vie même de Hakim ; sa poésie en donne maints témoignages. Mais il est un autre aspect, clair, lumineux qui … Lire plus…

SOLITUDINE… / SOLITUDE… [MOHAMED H. AKALAY]

Solitudine Midriasi delle mie angosce Con serpai in gola Ed algido sudore M’innalzo al tuo altare Depongo una rosa Colta da appassita nuvola Prostrato M’avvolgo nella sindone Del tuo crudele silenzio   Solitude Dilatation morbide de mes angoisses Serpents dans la gorge Et sueur glaciale Je me dresse devant ton autel Y dépose une rose … Lire plus…

LA MATTINA… / AU MATIN… [MOHAMED H. AKALAY]

La mattina Entro nel ghiaccio dell specchio In cerca di sogni Fatti la notte M’accorgo che si sono sparpagliatti In loto e girasole Sulle dolci dune della luna che Giace assonnata Sotto lo sguardo del mio gatto   Au matin J’entre dans la glace du miroir En quête des rêves Nés de la nuit Et … Lire plus…

UNE MAIN TROP FROIDE [PHILIPPE JACCOTTET]

    Qui est, un tant soit peu, familier de ce lieu sait la place, sensible et précieuse s’il en est, que Philippe Jaccottet y occupe. Il serait abusif, inconvenant, d’ajouter qu’il est ici chez lui mais je peux assurer, que, pour ce qui me concerne et donne sens, je suis, moi, ici, chez lui. … Lire plus…

DOV’È LA SORGENTE? / OÙ EST-ELLE LA SOURCE ? [MOHAMED. H. AKALAY]

Dov’è la sorgente? Dove scorre il sangue degli innocenti? Dove malvagi venti devastano Bambini e fiori di menta? Dov’è l’ombra eclissato il sole? Dove volgari vulcani eruttano Miseria ed abiezione? Dove calcare i passi Sulla raffinata sabbia del dolore? Dove leggere il nome Sulla putrida pelle d’esilio? Dove seminare? Dove annidano letali aracnidi? Dove cogliere … Lire plus…

LE SENTI D’ASPHALTE [TAREK ESSAKER]

inerte immerge le vertige t’emporte te prolonge traces nouées chaos avec ce trouble fécond de ton ailleurs ellipse entre surprendre à tout instant force vitale au hasard oubliée et silence qui tisse la rosée et l’indicible dans l’oblique horizon l’éclat vigile éraille les signes d’un désordre nu et n’en laisse aucune trace…   Tarek Essaker, … Lire plus…

AUX RACINES DE L’EXIL [MOHAMED H. AKALAY]

De Mohamed Hakim Akalay [1944-2010], l’ami Hakim, — dont on trouvera maintes ‘traces’ ici et dans des pages voisines — on doit dire que le sens, donc le drame, de sa vie fut L’EXIL. Exil qui donna énergie à sa démarche de créateur : tout à la fois écrivain, poète, peintre mais aussi graveur, photographe, … Lire plus…

NOTRE HAKIM… LE CONTEUR… [TAREK ESSAKER]

Notre Hakim… le conteur… aurait pu nous en narrer plus… … Nous surprend le moment où tout semble pénible ou pour le moins difficile à supporter, où les choses et les pensées nous pèsent, traînent et nous agacent, nous révoltent, nous exaspèrent et où l’on pense à ce qui déjà peut nous rendre l’instant plus … Lire plus…

PAR DELÀ ‘LE CHEMIN DE LA TRISTESSE’… [MOHAMED H. AKALAY]

  Il n’y a pas si longtemps nous étions, Hakim, l’ami, et moi, occupés à traduire ses poésies et nouvelles, anciennes et récentes, jusqu’à, récente aussi, la ‘fracture’ fatale qui, l’absentant brutalement, autorise cependant l’œuvre, ‘son’ œuvre, à vivre encore, toujours, à vivre pour elle-même dans la mémoire de son auteur, autonome et plus que … Lire plus…

HOMMAGE À NOTRE CHER AMI, HAKIM AKALAY [TAREK ESSAKER]

  … Les mots sont quelquefois ce rien qu’on ne mesure… simplement rêve qui se retranche dans l’invisible brûlant des terres… Si c’était quelque chose entre les choses… une herbe sans plus penser par ses lèvres de plus en plus vieille… Ce simple risque… pas même ailleurs que soi… s’accorde et altère tellement affiné… à … Lire plus…

LES DEUX ULTIMES POÈMES [MOHAMED H. AKALAY]

Un candido carro funebre Attraversa lo specchio del cielo Il pozzo serpaio A grovigli i ricordi Ragnatele sull’anima dei sassi Il crepusculo minaccia Un’altra notte è già una parola polverizzata Un corbillard resplendissant Traverse le miroir céleste Le puits aux serpents A noué les souvenirs Toiles d’araignée sur l’âme des pierres Le crépuscule menace Une … Lire plus…