VÉRITÉ / MENSONGE [G.K. CHESTERTON / SLAVOJ ZIZEK]

En amorce de la thèse de son essai philosophique, au premier chapitre de ‘Pour défendre les causes perdues’, Slavoj Žižek, emprunte à une nouvelle de l’écrivain anglais G. K. Chesterton, sous le titre de ‘Cacher l’arbre dans une forêt’. Il rebondira sur la chute pour introduire son interrogation philosophique inaugurale à propos de la leçon … Lire plus…

D’UN MONOLOGUE DE JOSEPH B. À SAINT-FLORENT EN CORSE [KENNETH WHITE]

    Exergue, avant-propos, cela ne suffit pas, poursuivons le voyage en compagnie de Kenneth White (lire la page précédente) en ce « passage ». Nous sommes en Corse, début novembre. Assis à un café du bord de mer de Saint-Florent, j’ai regardé le soleil descendre sur le désert des Agriates, et le ciel se … Lire plus…

D’UN LIVRE-ITINÉRAIRE [KENNETH WHITE]

Lorsqu’il voyage, il pousse toujours les choses jusqu’à leur extrême limite. Ernst Jünger, Visite à Godenholm. Depuis les zones intermédiaires de l’existence jusqu’au bord affûté de la vie. Léon Chestov, Les Confins de la vie. Plus un voyageur élargit le cercle de son savoir, plus il est isolé, seul avec l’univers. Jacques-Antoine Moerenhout, Voyages aux … Lire plus…

UN OLIVIER SUR LE SOL ANGLAIS [ALDOUS HUXLEY]

Aldous Huxley, éminent écrivain anglais (Le Meilleur des Mondes…), fut de cette génération, sœur de celle d’André Gide, d’écrivains, poètes et artistes britanniques qui choisirent un moment de leur vie de résider sur le continent et plus particulièrement sur le pourtour méditerranéen et constituèrent ainsi une communauté cosmopolite et mouvante qui contribua activement à une … Lire plus…

DU VRAI SEXE [D.H. LAWRENCE]

Chose promise, et qu’on l’entende comme on veut — ou comme on peut —, voici l’autre versant, mais si complémentaire, de ce que Pablo Neruda rendait manifeste dans son poème présenté hier. Ici, la passion érotique au corps à corps, ou plutôt au corps contre corps, de deux êtres, une femme et un homme, seuls … Lire plus…

COUCHÉ ! CANAILLE, COUCHÉ ! [ROBERT GRAVES]

  Couché ! canaille, couché ! N’as-tu pas honte,au seul murmure du mot Amourou au nom de la Beauté, de dresser d’un coupta tête coléreuse et te mettre en garde ? Pauvre capitaine de bombarde, qui as juréde rejoindre ton bastion et d’ouvrir une brèche :indifférent à ce que tu prends d’assaut ou pourquoi tu … Lire plus…

EXCENTRIC-NEWS