D’UN MONOLOGUE DE JOSEPH B. À SAINT-FLORENT EN CORSE [KENNETH WHITE]

Exergue, avant-propos, cela ne suffit pas, poursuivons le voyage en compagnie de Kenneth White (lire la page précédente) en ce « passage ». Nous sommes en Corse, début novembre.   Assis à un café du bord de mer de Saint-Florent, j’ai regardé le soleil descendre sur le désert des Agriates, et le ciel se colorer … Lire plus…

D’UN LIVRE-ITINÉRAIRE [KENNETH WHITE]

Lorsqu’il voyage, il pousse toujours les choses jusqu’à leur extrême limite. Ernst Jünger, Visite à Godenholm. Depuis les zones intermédiaires de l’existence jusqu’au bord affûté de la vie. Léon Chestov, Les Confins de la vie. Plus un voyageur élargit le cercle de son savoir, plus il est isolé, seul avec l’univers. Jacques-Antoine Moerenhout, Voyages aux … Lire plus…

UN OLIVIER SUR LE SOL ANGLAIS [ALDOUS HUXLEY]

Aldous Huxley, éminent écrivain anglais (Le Meilleur des Mondes…), fut de cette génération, sœur de celle d’André Gide, d’écrivains, poètes et artistes britanniques qui choisirent un moment de leur vie de résider sur le continent et plus particulièrement sur le pourtour méditerranéen et constituèrent ainsi une communauté cosmopolite et mouvante qui contribua activement à une … Lire plus…

FAIS-MOI SENTIR, DIT-IL [E.E. CUMMINGS]

  Gravure de Martin Van Maele c. 1905-1909     … et pour en finir [provisoirement] avec la question du sexe Fais-moi sentir, dit-il (tu veux que je crie ?, dit-elle seulement une fois, dit-il) c’est amusant, dit-elle (laisse-moi toucher, dit-il jusqu’où ?, dit-elle un peu plus bas, dit-il) et pourquoi pas ?, dit-elle (s’il … Lire plus…

DU VRAI SEXE [D.H. LAWRENCE]

Chose promise, et qu’on l’entende comme on veut — ou comme on peut —, voici l’autre versant, mais si complémentaire, de ce que Pablo Neruda rendait manifeste dans son poème présenté hier. Ici, la passion érotique au corps à corps, ou plutôt au corps contre corps, de deux êtres, une femme et un homme, seuls … Lire plus…

COUCHÉ ! CANAILLE, COUCHÉ ! [ROBERT GRAVES]

Couché ! canaille, couché ! N’as-tu pas honte, au seul murmure du mot Amour ou au nom de la Beauté, de dresser d’un coup ta tête coléreuse et te mettre en garde ? Pauvre capitaine de bombarde, qui as juré de rejoindre ton bastion et d’ouvrir une brèche : indifférent à ce que tu prends … Lire plus…

L’ÊTRE OU NE PAS L’ÊTRE [UN GENTLEMAN ANGLAIS]

  René de Obaldia, vert académicien (avec ou sans habit), s’est amusé à ceci : Cherche un garde-chasse Ni beau ni laid Mais doté d’un membre efficace Tel l’amant de Lady Chatterley Et encore à cela : Cherche un gentleman anglais Un homme accompli Qui, pour l’être tout à fait Viendra partager mon lit Mais … Lire plus…

… HALF THE SEED OF EUROPE, ONE BY ONE [WILFRID OWEN / BENJAMIN BRITTEN]

So Abram rose, and clave the wood, and went, And took the fire with him, and a knife. And as they sojourned both of them together, Isaac the first-born spake and said, My Father, […] Behold the preparations, fire and iron, But where the lamb for this burnt-offering? Then Abram bound the youth with belts … Lire plus…

SHAKESPEARE & CO

Horatio: He waxes desperate with imagination. Marcellus: Let’s follow. ‘Tis not fit thus to obey him. Horatio: Have after. To what issue will this come? Marcellus: Something is rotten in the state of Denmark. Horatio: Heaven will direct it. Marcellus: Nay, let’s follow him. [Exeunt.] W.S. Hamlet, Act 1, scene 4, 87-91 The rest is … Lire plus…