HATEM LE SOURD

En 2003, je donnais ici une anecdote relative à Hatem le Sourd, citée par Elias Canetti. Aujourd’hui, souhaitant la republier, je trouve cette autre fable, attribuée, elle, à Saadi, qui donne une autre explication à la surdité de Hatem. Et puis, creusant un peu plus, je découvre dans l’édition de 1759 du Grand dictionnaire historique … Lire plus…

Ô OMAR ! [OMAR KHAYYÂM]

Cela faisait belle lurette que je ne lui avais pas rendu visite — à force de distribuer les livres que j’avais de lui… ! — ; on me rappelle à l’ordre. Voici donc une place pour une large sélection des “Quatrains” d’Omar Khayyâm (qui ici n’en sont plus ; mais que peut la traduction !?) … Lire plus…

ALLAH ET LES IMBERBES [AHMAD AL-TÎFÂCHÎ]

Le monde arabe ou arabo-musulman, comme on aime à le nommer généralement, n’est pas aussi monolithique dans sa pensée qu’on veut bien le prétendre. Il y eut aussi ces “siècles d’or” où, malgré des pressions puissantes et contradictoires, une véritable humanisme pu — et su — s’épanouir (non sans répression d’ailleurs). Il est vrai aussi … Lire plus…

LA PREUVE PAR EUX [ABOU NOUWAS]

    On disait du poète Abou Nouwas (ca 750-814) — cousin probablement, de quelque manière, de notre François Villon — qu’il était licencieux, porté sur l’alcool, les femmes — notamment celles des autres —, voire aussi, qui plus est, homosexuel. Et encore fourbe, voleur et mécréant. Il n’en était pas moins l’ami des princes et l’on prisait … Lire plus…

WASLA D’ALEP

LA WASLA La waṣla, forme importante de la musique arabe, est une suite de pièces vocales et instrumentales composées et improvisées dans le même maqām. Le répertoire comprend vingt-deux waṣlat (pluriel de waṣla) nommées selon le maqām correspondant: waṣla rāst, waṣla nahawand, waṣla bayātī, etc. La présentation d’une waṣla repose sur un soliste, un chœur … Lire plus…

L’AIMANCE (ALLER-RETOUR) [ABDELKÉBIR KHATIBI]

  ‘L’aimance’ : ‘Une relation de tolérance réalisée, un savoir-vivre ensemble, entre genres, sensibilités, pensées, religions, cultures diverses’. […] Un blogue ami nous invite à un intelligent retour sur l’aimance, telle que la réfléchit l’écrivain marocain, récemment disparu, Abdelkébir Khatibi, l’étranger professionnel, comme il se définissait lui-même ; je vous invite à aller le rejoindre … Lire plus…

DÉRAISON [ABÛ AR-RUQUA `MAQ]

1. Je loue mes folies. Grâce à elles Flotte à l’horizon l’étendard de ma déraison. Je ne souhaite ni m’en délier ni la remplacer. De délaisser sa folie, l’être serait-il pardonné ? 2. Unanimes furent les gens : ma déraison Est meilleure que ma vertu et ma religion, Depuis que j’ai simulé la folie, elle … Lire plus…