D’ARBRES, D’ENFANCE ET D’OCÉAN [SARAH BAILLEUX]

Quand on lit un poème, on habite dedans. Plus que tout au monde, on aime ce moment où le poème continue de vivre en nous comme un rêve qui chemine et se prolonge. Comme un long cheminement vers nos questionnements divers et nos précaires pensées. Et cela sans nul retour. Quand la poésie nous surprend … Lire plus…

FASCINATION DE L’OMBRE [ION TUCULESCU]

En regard du petit poème de Li Bai, donné la veille, N.* envoie ceci évoquant le grand peintre roumain Ion Tuculescu [1910-1962] : ION TUCULESCU Dès la plus tendre enfance, l’ombre a constitué pour moi un autre univers, l’inconnu, une question de philosophie. Elle se situe parmi mes premières surprises sans explication. On s’amuse à … Lire plus…

NOTRE HAKIM… LE CONTEUR… [TAREK ESSAKER]

Notre Hakim… le conteur… aurait pu nous en narrer plus… … Nous surprend le moment où tout semble pénible ou pour le moins difficile à supporter, où les choses et les pensées nous pèsent, traînent et nous agacent, nous révoltent, nous exaspèrent et où l’on pense à ce qui déjà peut nous rendre l’instant plus … Lire plus…

QUEL EST LE DEVOIR DES HOMMES ? [PETER HANDKE]

              Je pensai justement : “Quel est le devoir des hommes ?” — Voir le mouvement des arbres (et là devant les arbres je voulus me métamorphoser en arbre : pour ne pas en déranger la vue)   Peter Handke, Images du recommencement,  Éd. Christian Bourgois, 1987.