MOCK’ART | NON MANIFESTE [PAUL MASSON]

  NON PRIÈRE D’INSÉRER Mock’Art est à l’art ce que l’art est à la moquerie. Libératoire grimace ! Mock’Art est inodore, insonore, invisible, insipide, impalpable, inaltérable. Mock’Art est sans manifestation, sans concept, sans définition. Mock’Art EST. Mock’Art est sans salon, sans galerie, sans musée. Mock’Art est sans organisation, sans médiation, sans création, sans public. Mock’Art … Lire plus…

VERS L’AFFOLEMENT [PIERRE SCHNEIDER / BRAM VAN VELDE]

Il n’est pas de Paris sans Louvre, et selon la tradition il n’est pas d’artiste plasticien, étudiant ou confirmé, sans la fréquentation des œuvres qui y sont exposées — avec l’autorisation de les copier, à condition que ce ne soit jamais à l’échelle 1:1. De ce rapport souvent amoureux, parfois problématique au “plus grand musée … Lire plus…

JEUX D’ENCRE [WEN TONG / YOLAINE ESCANDE]

Du général au particulier… En février, j’avais donné un exemple [… L’HOMME S’ÉCRIT EN MAJUSCULE]  de “l’universel” qui préside à la calligraphie chinoise ; c’était à l’ouverture d’une lecture qui aujourd’hui se termine… dans le particulier. En effet, Yolaine Escande, avec précision, nous montre, en conclusion de son livre, combien — et comment — la … Lire plus…

DE NŒUDS ET DE CORDES [À PROPOS DE JEAN-PIERRE HUSQUINET]

CONTRIBUTION À INNOMBRABLES RETOURS. À propos et à la périphérie du travail de Jean-Pierre Husquinet.   Les lianes attachent, mais elles ne savent pas nouer. Il faut une main d’homme pour attacher en nouant. Quand j’écrivais mes livres sur l’imagination de la matière, comment ai-je pu négliger de méditer sur la corde souple qui conquiert … Lire plus…

DUBY, COURBET, SOULAGES : UN CERTAIN REGARD

Passerelles. Dans un billet récent, nous tournions avec quelques uns, dont Pierre Soulages, autour d’Un Enterrement à Ornans de Gustave Courbet, en compagnie de Pierre Schneider. Aujourd’hui, c’est Georges Duby, reprenant ainsi le flambeau tendu, qui met en perspective les deux ‘géants’ de l’art pictural que sont Courbet et Soulages. De ce qui se dit, … Lire plus…

EXPRESSIONNISME, CRI ET TEMPÊTE [GEORGES DUBY / EDVARD MUNCH]

Au cœur de l’expressionnisme se tient la volonté réfléchie de briser l’ordre établi. Par le scandale, la dérision, la dénonciation agressive de tous les travers, de toutes les bassesses, de toutes les injustices, par l’exhibition tonitruante de ce qui, dissimulé sous la bonne conscience des “élites”, nourrit l’inquiétude, la colère ou la folie. L’art expressionniste, … Lire plus…

MICHEL-ANGE [ANTOINE BOURDELLE]

Fragment de lettre à André Suarès, 16 Novembre 1922.   Je vous ai beaucoup parlé de Michel-Ange. Mais je l’ai fait après m’être placé dans un angle spécial. Si je sors de l’Art plastique pour aller à l’éloquence, alors Michel-Ange est tout seul. Je ne suis pas certain que Dante, peintre, aurait créé le plafond … Lire plus…

PAUL KLEE, ‘ILLUSTRATEUR D’IDÉES’

  Juillet. Réflexions à la fenêtre ouverte de la paierie. Tout ce qui passe n’est que symbole. Ce que nous voyons est une proposition, une possibilité, un expédient. La vérité réside d’abord invisible à la base de toutes choses. Du point de vue chromatique, ce qui nous fascine n’est point l’éclairage, mais la lumière. La … Lire plus…

1863, LE TEMPS RETROUVÉ [GAËTAN PICON / ÉDOUARD MANET]

‘Avec le Salon des Refusés qui, en 1863, à Paris, fait face au Salon officiel, un âge nouveau commence : celui de l’impressionnisme et, au-delà, de l’art moderne tel que nous le vivons encore.’ Ainsi Gaétan Picon débute-t-il la présentation de son ouvrage ‘1863 Naissance de la peinture’ ; la conclusion met elle-même les choses … Lire plus…