BRAM VAN VELDE, PEINTRE-CLÉ, HOMME-SERRURE

L’œuvre de Bram van Velde [1895-1981] : un apaisement, une réconciliation…, un soulagement. Voyage de retour vers l’essentiel, vers l’essence. Tout son silence est là, manifeste. Pas sur le fond, pas dans les interstices, mais dans la transparence même de la matière — si peu matière ! — sans doute aussi dans ces raccords et … Lire plus…

LA VIE… [PIERRE SCHNEIDER]

  La vie,  écrit Pierre Schneider, dans son bel essai sur Corbière, est une faute d’orthographe dans le texte de la mort. Extrait d’une lettre de Samuel Beckett à Bram Van Velde.   

LE MONDE ET LE PANTALON [SAMUEL BECKETT]

  Dans un court essai, ‘Le monde et le pantalon’, consacrés aux frères Bram et Geer van Velde, écrit en 1945, Samuel Beckett débute et termine par une critique radicale du monde l’art (amateurs et critiques, notamment) et des catégories esthétiques. Il faut relire ces pages, indépendamment, et non indépendamment, de la fine analyse qu’il … Lire plus…

JOKER… BECKETTIAN, PERHAPS

  Tandis que l’estragon croît à nos genoux nos jours gagnent en clarté, soliloquait-il, humant le frais soleil de mars qui baignait la jardinière-aux-herbes et lorgnant sur ces passants qui progressaient à l’aplomb de sa fenêtre. Gustave Caillebotte, Boulevard vu d’en haut, 1880.