DES CHARRUES SANS NOMBRE [LUCIAN BLAGA]

Au regard de ce qui s’écrivait par ailleurs […LA CHARRUE AVANT LES BŒUFS], il est vrai que nous entrons dans une époque sans charrues, sans charrues visibles au regard de l’ “homo urbanis”  que nous sommes devenus — et quel nom encore pour ces énormes attelages motorisés qui retournent nos plaines ?! Il n’y a … Lire plus…

LETTRE [LUCIAN BLAGA]

    Peut-être même maintenant Ne t’écrirais-je pas ces lignes Mais des coqs ont chanté par trois fois dans la nuit J’ai dû alors crier : Mon Dieu, mon Dieu, qui donc ai-je renié ? Mère, je suis plus vieux que toi, Mais je suis toujours tel que tu me connais : Les épaules un … Lire plus…

LE GRAND PARCOURS [LUCIAN BLAGA]

Aux lecteurs Ma maison est ici. Derrière Est le soleil et le jardin avec des ruches. Vous qui passez sur le chemin, Vous voyez à travers les barreaux du portail Et guettez mes propos. Par où commencerais-je ? Croyez-moi, croyez-moi, De tout on peut parler autant qu’on veut : Et du destin et du serpent … Lire plus…