SAINT-SILENCE [JOÉ BOUSQUET]

L’avenir qui tremblait d’avoir couru sur elle n’ayant su m’exaucer sans renverser mes jours j’écris sur le collier de notre chien fidèle que chez nous le hasard est mort de mon amour Rue où l’homme se perd d’entendre ce qu’il voit quelqu’un avait frappé la mort m’ouvrant la porte voulut qu’entre mes pas le vent … Lire plus…

L’AMOUR, LA MORT ET LE HASARD [DE JOÉ BOUSQUET]

Il paraît parfois hâtif d’écrire. Ou trop tardif. Cependant urgente nécessité de dire, comme craignant quelque manque irrémédiable. De Joé Bousquet (1897-1918-1950), je ne dirai ici que bien (trop) peu. Une part de mon propos, où cette présence s’enracine profondément, se trouve déjà par ailleurs dans mon horizontalité / verticalité – par la ‘bande’, si … Lire plus…