DE FEMME, DE TIGRE ET D’AMOUR… [ELIAS CANETTI]

Nous sommes au début du vingtième siècle dans une ville germanique, Vienne peut-être. Peter Kien est un savant solitaire encore assez jeune, sinologue notoire, quelque peu malingre et misanthrope, qui passe l’essentiel de sa vie dans son immense et précieuse bibliothèque, de 25000 ouvrages, pour la constitution de laquelle il a dépensé l’essentiel de sa … Lire plus…

HATEM LE SOURD

En 2003, je donnais ici une anecdote relative à Hatem le Sourd, citée par Elias Canetti. Aujourd’hui, souhaitant la republier, je trouve cette autre fable, attribuée, elle, à Saadi, qui donne une autre explication à la surdité de Hatem. Et puis, creusant un peu plus, je découvre dans l’édition de 1759 du Grand dictionnaire historique … Lire plus…

UN PHILOSOPHE POUR RESPIRER [TCHOUANG-TSEU / ELIAS CANETTI]

Depuis Tchouang-Tseu, les présocratiques et la sagesse “antique” il y a eu la “philosophie” dont François Jullien* écrit qu’“elle a bien trop besoin de la sagesse pour se hausser — pour se gausser ; comme pour se défausser sur elle du rôle (‘vulgaire’) qu’elle n’entend pas jouer. Car, en même temps que la philosophie couvre … Lire plus…

PROPHÉTIE ET JÉRÉMIADE [ELIAS CANETTI / LA BIBLE DE JÉRUSALEM]

À deux jours d’intervalle, mes lectures me font rencontrer ceci et cela. La prophétie est une tromperie malveillante. Le pouvoir d’un prophète réside dans sa malveillance. Toute transgression excite son ire. Il est incapable d’empêcher qu’elle ait lieu et la frappe donc d’une menace. Autant de transgressions, autant de menaces, et il y en a … Lire plus…

JE, MICHEL DE MONTAIGNE [ELIAS CANETTI]

Le plus admirable dans Montaigne, c’est qu’il ne se hâte pas. Il manipule doucement les émotions et les pensées les plus impatientes. L’intérêt qu’il porte à lui-même est inébranlable. Il n’a jamais vraiment honte de son personnage. Il n’est pas chrétien. Tout ce qu’il observe lui paraît important, mais, au fond, il est soi-même sa … Lire plus…

PREMIER ENTRETIEN [ELIAS CANETTI]

Premier entretien avec des personnes qu’il connaît de vue depuis dix ans, et avec lesquelles il a chaque jour échangé des regards pleins d’interrogation. Chacun devrait avoir beaucoup de connaissances de ce genre afin de pouvoir, après des années, leur adresser la parole. Elias Canetti, Le Territoire de l’homme, Éditions Albin Michel, 1978. Traduit de … Lire plus…

UN TEMPS D’AVANCE [ELIAS CANETTI]

    Quand Nietzsche, en lisant Taine dans La Revue des Deux Mondes, nourrissait son esprit européen, Rimbaud était déjà trafiquant d’armes à Harrar. Elias Canetti, Le territoire de l’Homme, Albin Michel, 1978.   Ce à quoi Tarek Essaker souhaite associer, plus que commentaire :  … Mes rêves vont ainsi, de courbe en spirale, d’effondrement … Lire plus…

HUMANISME ET ANTHROPOLOGIE [ELIAS CANETTI]

L’humanisme nous a rendu la vie trop facile. Nous ne connaissions pratiquement rien encore. Tout son effort ne visait, en fait, qu’une seule tradition. Mais même si, de cet élan, ne devait rester que le nom, il n’en serait pas moins sacré ; et la science qui le prolonge avec davantage d’ampleur et d’érudition, et … Lire plus…

HUMEUR BLANCHE, HUMEUR NOIRE [ELIAS CANETTI]

À lire, à deux pages d’intervalle, de ce même livre, ceci, résulte un sentiment, finalement réconfortant, vraiment. Et pour en revenir, encore, toujours, à Elias Canetti. La beauté des vases grecs naît de l’espace vide et mystérieux qui s’anime entre les figures. Cette ombre intérieure rend plus lumineuse leur ronde extérieure. Elles sont comme les … Lire plus…

… DERNIERS MOTS … [ELIAS CANETTI]

Qui fréquente un tant soit peu ce lieu en connaît la proximité, l’amitié avec Elias Canetti — hier, encore. Dans les dernières pages, inaugurales, à leur manière, du ‘Cœur secret de l’horloge — Réflexions 1973-1985’, comme il nomme ce recueil d’aphorismes et de réflexions, justement, Canetti revient sur des thèmes chers et récurrents : le … Lire plus…

LA (RÉSISTIBLE) TENTATION D’ÊTRE JUIF [D’ELIAS CANETTI]

Elias Canetti (1905-1994) est un habitué de ces lieux, mon ‘invité’ ici, en quelque sorte. [On trouvera donc d’autres ‘traces’ par ailleurs.] Avec le temps, s’est tissé entre moi et lui une réelle amitié, une affinité élective, comme disait l’autre. Je lui emprunte donc ceci, à lui qui avait le sens du ‘terrible’ de l’humanité, … Lire plus…

CAMARADE TCHOUANG-TSEU [ELIAS CANETTI]

La réalité du fantastique chez Tchouang Tseu. Elle ne se réduit jamais à quelque idéal. L’intangible, c’est la réalité et non pas quelque chose qui se trouve derrière elle. Ce qui m’a toujours attiré dans le taoïsme, c’est qu’il connaît et approuve la transformation sans pour autant aboutir à la position de l’idéalisme indien ou … Lire plus…