DÉTOURNEMENT [SALVADOR DALI]

Énigme grandissante de qui l’on côtoie quotidiennement et que l’on apprend à mieux méconnaître chaque jour.   Salvador Dalí, L’Énigme sans fin, 114,3 x 146,5 cm, Museo nacional centro de arte Reina Sofia, Madrid.

EN GUISE DE PROGRAMME [RAMÓN GÓMEZ DE LA SERNA]

Portrait de Ramón Gómez de la Serna par Diego Rivera, 1915, Malba -Fondatión Costantini Hay que decir todas las frases, hay que fantasear todas las fantasías, hay que apuntar todas las realidades, hay que cruzar cuantas veces se pueda la carta del vano mundo, el mundo que morirá de un apagón. Il faut dire toutes … Lire plus…

LE QUATRIÈME TEMPS

Passé le prime temps où, anarchique et brouillon, son désir éperdu pourchassait, insaisissablement, sa propre ombre et les reflets des élans de ses passions, il se fit une secrète philosophie, une intime fierté, de penser que la nécessité de son être ne se réalisait pleinement que dans ce qu’il nommait, à l’époque, ‘l’amour des femmes’ … Lire plus…

‘CHEMIN CREUX’

Cheminant, là sont tes traces, le chemin, et rien de plus… Antonio Machado  À Alain D., pour les traces qu’il en est. Photo : Chemin creux sous Le Chemin-des-Dames, v.l.

CAMINANDO NO HAY CAMINO [ANTONIO MACHADO]

        Tout passe et tout demeure, mais notre affaire est de passer, passer traçant des chemins, chemins sur la mer.   Jamais je n’ai cherché la gloire, ni à laisser dans la mémoire des hommes ma chanson ; j’aime les mondes subtils, aériens et délicats, comme des bulles de savon.   J’aime … Lire plus…

VOCES GITANAS [MITÉ BERTRAND / DIEGO VARGAS / PEDRO BACÁN]

LES LETRAS Il y a le silence. Et la voix de la déesse. Elle chante des blues Et des soleares infinis, Les sangs noirs Sont de beaux instruments À faire de la douleur, À faire du vivant, Des cris qui sont musiques Plus imagés que nos rêves, Des musiques aux rythmes D’entrailles et de cœur. … Lire plus…