C’EST LA JUSTICE QUI DONNE SA CERTITUDE À L’ORDRE [ALBERT CAMUS]

… il n’y a pas d’ordre sans équilibre et sans accord. Pour l’ordre social, ce sera un équilibre entre le gouvernement et les gouvernés. Et cet accord doit se faire au nom d’un principe supérieur. Ce principe, pour nous, est la justice. Il n’y a pas d’ordre sans justice et l’ordre idéal des peuples réside … Lire plus…

LES GAULOIS, CÉSAR ET L’ÉTAT [ALAIN GUILLERM]

    Historien et philosophe, Alain Guillerm (1944-2005), fut le disciple de Fernand Braudel, qui dirigea et préfaça sa thèse d’État : ‘La pierre et le vent’, considérée comme un livre phare de la ‘Nouvelle histoire’. Par ailleurs, militant breton, Alain Guillerm renouvelle, avec ‘Le Défi Celtique’, les études celtiques en les plaçant dans une … Lire plus…

RÉFLEXIONS SUR L’ÉTAT(1) [PIERRE CLASTRES]

Cet entretien [1975], ainsi que le >Discours sur la servitude volontaire de Étienne de La Boétie (dont on trouvera le texte par ailleurs) , auquel il est fait référence ici quelque part, sont les “pivots” de ce blogue, dont l’objet est d’explorer et discuter, notamment sous l’angle de l’anthropologie politique, les expressions du “NON-POUVOIR” dans … Lire plus…

DISCOURS DE LA SERVITUDE VOLONTAIRE (1) [ÉTIENNE DE LA BOÉTIE]

En 1549, La Boétie a (n’a que) 18 ans quand il rédige le Discours de la servitude volontaire, (la rédaction s’étend de 1546 à 1555) qui sera publié, après sa mort (nous reviendrons sur les circonstances de cette publication), en 1576. C’est un court réquisitoire contre l’absolutisme qui discute le principe d’autorité et tente d’analyser … Lire plus…