AUBURN [PAUL VERLAINE]

Tes yeux, tes cheveux indécis,L’arc mal précis de tes sourcils,La fleur pâlotte de ta bouche,Ton corps vague et pourtant dodu,Te donnent un air peu faroucheÀ qui tout mon hommage est dû. Mon hommage, eh, parbleu tu l’as !Tous les soirs quels joie et soulas,Ô ma très sortable châtaine,Quand vers mon lit tu viens, les seinsRoides, … Lire plus…

EXCENTRIC-NEWS