MONSIEUR CHARDIN

Monsieur Chardin aux bésicles, je vous dois deux choses en une, qui m’attachent à vous, intimement. Rebondissant, si j’ose dire, sur Rembrandt, vous installez par l’autoportrait, l’homme sensible — celui de Diderot, par exemple — dans la modernité picturale. Et, par là même, vous faites sentir, si j’ose encore dire, la place, au centre, que … Lire plus…