MORANDI EN JOUEUR D’ÉCHECS [PHILIPPE JACCOTTET / HERBERT LIST]

Un portrait, par le photographe Herbert List, de Morandi penché sur un groupe de ses objets familiers dans un regard d’une telle puissance de concentration qu’un critique a pu comparer l’attitude du peintre à celle d’“un joueur d’échecs qui médite un coup tout en ayant déjà présent à l’esprit le schéma des coups suivants, voire … Lire plus…

ÉCLAIRCIES [PHILIPPE JACCOTTET]

  La citation serait, chez Montaigne, la manifestation même de l’état d’âme du “mélancholique”, ou encore, justement, pour Jaccottet, la résultante de cette “chose étrange, d’abord un peu humiliante, puis merveilleuse et rassurante, (qui est) de trouver, chez une écrivain antérieur, l’énoncé rigoureux d’une expérience que l’on a faite soi-même et aussitôt jugée essentielle.” Toujours … Lire plus…

EFFROI… [PHILIPPE JACCOTTET]

  Effroi. On part en lecture sous un futile prétexte et, au hasard d’une page, j’y reviendrai nécessairement, on rencontre l’effroi. On voudrait s’en expliquer… et l’on n’y parvient pas. On revient, prétendûment, pour s’en libérer, vers une lecture plus légère, et, avec elle, l’effroi nous revient. Alors, pour s’en libérer, prétendûment, on la livre. … Lire plus…

LE QUOTIDIEN, L’IMPOSSIBLE, L’INCERTAIN [PHILIPPE JACCOTTET]

Risque pris. Non du collage mais de l’assemblage de trois textes, trois extraits, trois citations. Non pour démontrer, prouver mais, comme l’auteur le dit ici : ‘Ne rien expliquer, mais prononcer juste’. Risque pris en ce chemin, qui est peut-être impasse, absence de chemins, de cerner trois ‘topiques’ de la poésie, du moins telle que … Lire plus…

L’ANIMALE SŒUR [PHILIPPE JACCOTTET]

Aphrodite, période hellénistique Musée national d’Athènes   On aura vu aussi ces femmes — en rêve ou non, mais toujours aussi dans les enclos de la nuit — sous leurs crinières de juments, fougueuses, avec de longs yeux tendres à lustre de cuir, non pas la viande offerte à ces nouveaux étals de toile, bon marché, quotidienne, … Lire plus…

DIS ENCORE CELA… [PHILIPPE JACCOTTET]

  Dis encore cela patiemment, plus patiemment ou avec fureur, mais dis encore, en défi aux bourreaux, dis cela, essaie, sous l’étrivière du temps. Espère encore que le dernier cri du fuyard avant de s’abattre soit tel, n’étant pas entendu, étant faible, inutile, qu’il échappe, au moins lui sinon sa nuque, à l’espace où la … Lire plus…

FAITES PASSER… [PHILIPPE JACCOTTET]

Dans la nuit me sont revenues, avec une intensité pareille à celle que produit la fièvre, d’autres images de promenade ; au sortir d’un de ces rêves où l’on voudrait que certain nœud moite et vertigineusement doux ne se dénoue jamais. Cette fois-ci, c’était toujours la même réalité, un morceau du monde, et en même … Lire plus…

UNE MAIN TROP FROIDE [PHILIPPE JACCOTTET]

    Qui est, un tant soit peu, familier de ce lieu sait la place, sensible et précieuse s’il en est, que Philippe Jaccottet y occupe. Il serait abusif, inconvenant, d’ajouter qu’il est ici chez lui mais je peux assurer, que, pour ce qui me concerne et donne sens, je suis, moi, ici, chez lui. … Lire plus…

INTERLUDE SCHUBERTIEN

Comme évoqué dans Après coup du blogue caminante, Philippe Jaccottet fait référence, au détour d’une page de ses ‘Notes du ravin’, à ‘la dernière sonate de Schubert’ en ces termes : La dernière sonate pour piano de Schubert m’étant revenue hier soir, par surprise, une fois de plus, je me suis dit simplement : “Voilà.” … Lire plus…

APRÈS COUP [PHILIPPE JACCOTTET]

  Du livre, ce jour tôt venu, de celui qui écrit, et réécrit, qui l’avait déjà dit et le redit. Obstinément. De bribe en bribe. Par-delà. Philippe Jaccottet. Et ainsi donc invite à lire. Et à relire. Écrit inséparable de l’homme. Son œil, et sa peau, à la fois. Ainsi donc : aucun progrès, pas … Lire plus…

… DERNIERS MOTS … [ELIAS CANETTI]

Qui fréquente un tant soit peu ce lieu en connaît la proximité, l’amitié avec Elias Canetti — hier, encore. Dans les dernières pages, inaugurales, à leur manière, du ‘Cœur secret de l’horloge — Réflexions 1973-1985’, comme il nomme ce recueil d’aphorismes et de réflexions, justement, Canetti revient sur des thèmes chers et récurrents : le … Lire plus…

UNE ÉTRANGÈRE… [PHILIPPE JACCOTTET / EDVARD GRIEG]

Une étrangère s’est glissée dans mes paroles, beau masque de dentelles avec entre les mailles, deux perles, plusieurs perles, larmes ou regards. De la maison des rêves sans doute sortie, elle m’a effleuré de sa robe en passant — ou si cette soie noire était déjà sa peau, sa chevelure ? — et déjà je … Lire plus…