KLEE, DU RÊVE… [ELIAS CANETTI / PAUL KLEE]

Je ne supporte les rêves que lorsqu’ils sont entiers, intacts et mystérieux. Ils sont à ce point étrangers qu’on ne les comprend que très lentement. Quant aux rêves des autres, je ne puis les concevoir qu’isolément. On les amène chez soi avec beaucoup de précautions et à contrecœur. Malheur au fou qui les interpréterait trop … Lire plus…

PAUL KLEE, ‘ILLUSTRATEUR D’IDÉES’

  Juillet. Réflexions à la fenêtre ouverte de la paierie. Tout ce qui passe n’est que symbole. Ce que nous voyons est une proposition, une possibilité, un expédient. La vérité réside d’abord invisible à la base de toutes choses. Du point de vue chromatique, ce qui nous fascine n’est point l’éclairage, mais la lumière. La … Lire plus…