ÉCLAIRCIES [PHILIPPE JACCOTTET]

  La citation serait, chez Montaigne, la manifestation même de l’état d’âme du “mélancholique”, ou encore, justement, pour Jaccottet, la résultante de cette “chose étrange, d’abord un peu humiliante, puis merveilleuse et rassurante, (qui est) de trouver, chez une écrivain antérieur, l’énoncé rigoureux d’une expérience que l’on a faite soi-même et aussitôt jugée essentielle.” Toujours … Lire plus…

UN PHILOSOPHE POUR RESPIRER [TCHOUANG-TSEU / ELIAS CANETTI]

Depuis Tchouang-Tseu, les présocratiques et la sagesse “antique” il y a eu la “philosophie” dont François Jullien* écrit qu’“elle a bien trop besoin de la sagesse pour se hausser — pour se gausser ; comme pour se défausser sur elle du rôle (‘vulgaire’) qu’elle n’entend pas jouer. Car, en même temps que la philosophie couvre … Lire plus…

CE QU’ÉCRIRE VEUT DIRE [JEAN STAROBINSKI / MICHEL DE MONTAIGNE]

Force est bien de le reconnaître : l’existence individuelle n’accède à sa détermination complète que dans l’acte de se montrer ; or, le regard des autres, en échange de l’appui qu’il nous apporte, nous fait passer, de notre vivant même, par l’épreuve de la mort, de la négativité, et c’est par sa médiation que nous … Lire plus…

JE, MICHEL DE MONTAIGNE [ELIAS CANETTI]

Le plus admirable dans Montaigne, c’est qu’il ne se hâte pas. Il manipule doucement les émotions et les pensées les plus impatientes. L’intérêt qu’il porte à lui-même est inébranlable. Il n’a jamais vraiment honte de son personnage. Il n’est pas chrétien. Tout ce qu’il observe lui paraît important, mais, au fond, il est soi-même sa … Lire plus…

HOMO ‘LIBER’ [MICHEL DE MONTAIGNE]

Lisant sur Montaigne dans un simple appareil*, mangeant, buvant, causant, voyageant, rien chez lui ne m’est alors humainement étranger. De prime abord, lisant, j’aime à trouver, contemporain, mon auteur, installé vis-à-vis de moi. Il me faut, ici, le commerce d’êtres bien vivants et non des figures affadies, ectoplasmes décolorés arrachés à leurs feuillets. * Christian … Lire plus…