AU COMMENCEMENT ÉTAIT LE ‘LIVRE’

  Chaque culture, chaque civilisation s’invente ses origines — les mythes y pourvoient — ; la Chine, l’ancienne Chine, voit, elle, dans l’origine un état idéal où régnait en maître le ‘Vide’, l’ ‘Indifférencié’. Puis vint la lente dégradation, la ‘matérialisation’, du ‘céleste’ vers le ‘terrestre’, mais il fallut bien que la mémoire, les traces … Lire plus…

OLÉ [JOHN COLTRANE]

John Coltrane, Olé, 19:30 [1/2, 2/2] Album Olé Coltrane, 1961 À qui ce ‘morceau’-là est ‘mythique’.  

WASLA D’ALEP

LA WASLA La waṣla, forme importante de la musique arabe, est une suite de pièces vocales et instrumentales composées et improvisées dans le même maqām. Le répertoire comprend vingt-deux waṣlat (pluriel de waṣla) nommées selon le maqām correspondant: waṣla rāst, waṣla nahawand, waṣla bayātī, etc. La présentation d’une waṣla repose sur un soliste, un chœur … Lire plus…

INABOUTI[E]

Je ne sais pourquoi, subitement, l’envie de crier. Et puis l’image de l’oie sauvage s’enlevant de la surface du lac.   Pingsha luo yan  Sur la plage, les oies sauvages Chen Zhong luth solo 7:20

BLANDINE L’ENCHANTERESSE [BLANDINE VERLET]

Circé l’Enchanteresse, déesse des métamorphoses, recompose l’univers Et l’entraîne dans une perpétuelle mutation. Elle manipule l’humain L’animal Le végétal. Elle masque, démasque, travestit. Elle nous perd dans les labyrinthes de ses sortilèges Toujours en fuite d’eux-mêmes. La musique est au temps ce que Circé est aux apparences. Elle le met en désordre. Et malgré son … Lire plus…

FOR ME… FORMIDABLE…

 For Me Formidable, Charles Aznavour ♫   Un ami d’université américain, perdu de vue pendant près de quarante ans, avec qui je viens de renouer, ne peut contenir sa joie : ‘Formidable !’, s’exclame-t-il. En effet, aux vieilles amitiés le temps n’est pas une épreuve… Et pourtant… En vogue dans les années soixante, ‘Formidable’ est … Lire plus…

REQUIEM POUR UNE VIEILLE DAME TRÈS DIGNE

Dans l’urgence du moment il me vînt de donner ici le Requiem de Gabriel Fauré dont la spiritualité me semblait convenir à l’image que je me faisais de la vieille dame dont je venais dans l’heure d’apprendre la disparition. La circonstance fît qu’au détour de mon écoute une autre œuvre vînt s’interposer Le Cantique de … Lire plus…

CHEMINS PERDUS OÙ TROUVER DU BOIS [NOËLLE COMBET / HEIDEGGER]

La belle image heideggerienne des chemins perdus a, dans les lignes qui suivent, fonction de fil transversal accompagnant une promenade dans la pensée avec, mais aussi contre et au-delà de Heidegger ; la jouissance y sera approchée en tant que visée essentielle, au fil d’un parcours, mettant en perspective, des textes et des points de vue en toute amicale “déconstruction”.

“Déconstruction” aussi, dans la mesure où, m’appuyant à plusieurs reprises sur l’ouvrage de Misrahi “La jouissance d’être”, je n’en ai retenu que ce qui m’y est apparu comme mon “bien”, sans me contraindre à une lecture exhaustive, voire contradictoire en ce qui concerne certains des autres points abordés. Ce parcours m’a ramenée à Spinoza, la plupart du temps, car Misrahi tire la dernière partie de l’ “Éthique” du côté d’une liberté qu’elle contient en germe.

“L’origine est devant nous”, écrivait Heidegger.

Et si l’un des noms de cette origine future était Spinoza ? 

Lire plus…

INTERLUDE SCHUBERTIEN

Comme évoqué dans Après coup du blogue caminante, Philippe Jaccottet fait référence, au détour d’une page de ses ‘Notes du ravin’, à ‘la dernière sonate de Schubert’ en ces termes : La dernière sonate pour piano de Schubert m’étant revenue hier soir, par surprise, une fois de plus, je me suis dit simplement : “Voilà.” … Lire plus…

APRÈS COUP [PHILIPPE JACCOTTET]

  Du livre, ce jour tôt venu, de celui qui écrit, et réécrit, qui l’avait déjà dit et le redit. Obstinément. De bribe en bribe. Par-delà. Philippe Jaccottet. Et ainsi donc invite à lire. Et à relire. Écrit inséparable de l’homme. Son œil, et sa peau, à la fois. Ainsi donc : aucun progrès, pas … Lire plus…

1061, TEMPLE DE MIANCHI [SU DONG-PO]

  Archétype de la poésie chinoise classique telle qu’on la rêve. Su Dong-po, poète, peintre, calligraphe, fut un de ses plus grands rêveurs. Avec elle, avec lui, cheminer, en deça — et non hors — de toute actualité. Taoïstement. La vie humaine, jusqu’où va-t-elle ? à quoi ressemble-t-elle ? Elle doit sembler un cygne qui … Lire plus…

LE CHEMIN [NOËLLE COMBET]

Ce chemin que je vais faisant ce pendant il me va faisant ; j’ajuste mon souffle à son rythme, épouse du pied ses courbures ; ses flaques largement reflètent éclats des rêveries que mes mains, de ci, de là, ont, à grand joie cueillies, accordées au tissu de vie réalisée en heurs bons ou mauvais, en souci … Lire plus…

INTERLUDE MIAO

Bienvenue chez les Miaos Air traditionnel des Miaos ♫ À propos de l’exposition Miaos de la tête aux pieds, dans le cadre de ‘Europalia – China’, au Grand Curtius à Liège, et des très belles photos de Philippe Godfroi publiées sur Facebook : Peuple MIAO : tissus ensoleillés et yeux d’amandes … et merci à … Lire plus…

CETTE CHANSON… [UNE LARME SUR DES ŒILLETS]

Trente mômes juchés sur des bancs, selon la taille, l’institutrice en tailleur gris, le maire ventripotent… Le Portugal, au nord, un village, la Révolution des Œillets, quatre ans sont passés, guère plus, je suis là, moi… et ma mission culturelle — quatre copains plutôt que des officiels —, à la porte, le village nous attend … Lire plus…

INTERLUDE POUR MAYSA [MATARAZZO]

De Maysa Matarazzo [1936-1977], je ne vous dirai guère. Et, en français, même sur la toile, vous n’en trouverez pas beaucoup plus. Pourtant Maysa fut une très grande dame du spectacle au Brésil. Chanteuse, compositrice, actrice, son nom est associé à la vogue de la bossa nova. Je vous renvoie pour davantage à sa biographie … Lire plus…