LA PAROLE DU POÈTE [GÉRARD DE NERVAL / ALBERT BÉGUIN]

À la source des chants humains, on retrouve toujours le même regret, le même aveu de souffrance, la profonde revendication. Sans doute n’y a-t-il pas de définition valable du poète, parce que toutes laissent échapper quelque espèce de poésie ; mais on peut dire que les voix de la poésie ne jaillissent jamais du cœur … Lire plus…

ANGÉLIQUE [GÉRARD DE NERVAL… ET APRÈS]

[Soissons] … En sortant de Saint-Médard, je me suis égaré sur les bords de l’Aisne, qui coule entre les oseraies rougeâtres et les peupliers dépouillés de feuilles. Il faisait beau, les gazons étaient verts, au bout de deux kilomètres, je me suis trouvé dans un village nommé Cuffy, d’où l’on découvrait parfaitement les tours dentelées … Lire plus…

APRÈS MA JOURNÉE FAITE… [GÉRARD DE NERVAL]

Gérard de Nerval photographié par Nadar Après ma journée faite… Je m’en fus promener ! En mon chemin rencontre Une fille à mon gré. Je la pris par sa main blanche. Dans les bois je l’ai menée. Quand elle fut dans les bois… Elle se mit à pleurer. — Ah ! qu’avez-vous la belle, la belle ?… Qu’avez-vous … Lire plus…