AUX PORTES DE TUNIS [TAREK ESSAKER]

L’aspiration irrésistible de ce qui se cache et se révèle dans la tension inéluctable vers l’illisible oubli. Porte-perte, ville-vie, amour-la mort sont les noms des stations que traversent chacun de ces textes.

L’ATTENTE L’OUBLI [MAURICE BLANCHOT]

Il est des livres dont on aimerait parler ; on ne peut que les lire.  Au fil des pages filent, se filent les pages dans l’attente oubli. Entre attente oubli. Entre Elle Lui. Quand tout (se) passe. Quand rien ne (se) passe. Ce rien plein, espace mort vif s’attachant attente oubli. Et vient, cantique des … LIRE+

OUBLI

Oubli : le temps n’y fait rien. Le souvenir exaspère ou approfondit, il rend vrai.   … pensant à Elias Canetti.

EXCENTRIC-NEWS